accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« Jean-Pierre Nizet »

dimanche, 23 octobre 2005

Jean-Pierre Nizet

Jean-Pierre Nizet remue.

Même quand il meurt - chose fréquente - il remue. Mieux, il s'agite. Il crie. Il proteste. Son corps n'est que douleur. Il va mourir, Il est mort. Personne ne l'aime. La terre entière s'abat sur lui. Et le Ciel. Et les astres. Mais qu'heureusement paraisse un chou farci, ou une tête de veau sauce ravigotte, ou un visage ami, il renaît. Vite. Il faut agir. Vite, un trou, un cromlech. C'est urgent. Qu'est-ce qu'on fout là ? De l'acte !

Jean-Pierre Nizet fonce. Il veut être seul dans l'action. Mais comment être seul ? Comment n'être pas seul ? Il s'accompagne de dix personnes, dont treize jolies filles, plus quatorze enfants, et il fonce seul, dans les buissons, avec tout un groupe,, qui s'étonne, commente, le voit disparaître, l'entend glapir, puis trouver, puis hurler merveilles, rendre grâce au Ciel, à ses amis, pester contre une branche, exiger qu'on le plaigne, réclamer la clef des champs, jurer quarante fois contre le noir destin qui le tourmente, et enfin retrouver hilare le carré de ses proches pour vite aller manger, et puis manger, et manger encore en jurant que c'est la dernière fois, la seule fois. Il ne l'a pas voulu. C'est ainsi. Il ne peut pas être seul. Il veut être seul. Il est christiquement toujours poursuivi, agitateur, agité, porteur moins de paix que de guerre.

D'autre part, très calmement, Jean-Pierre Nizet ouvre le culte. Il accueille les fidèles. Il leur dit la bienvenue. Il lit les textes, chante, produit un sermon qui enchante, rompt le pain, et tous les fidèles sont émerveillés. Parfois, il enterre, et le mort est heureux.

Après, il mange. Il court la ville. Il perd des choses. Il téléphone. Il remue ciel, terre et Zénit pour de pauvres bougres. Puis, il se tait. Il disparaît. Il accompagne les enfants.Il visite des humbles. Il passe des heures à lire d'étranges livres. Il rencontre des théologiens. Il aime. Il fait accueil à la Parole.

Il se tortille. Il chante Pascal Lambert. "Elle dit : je t'aime, quand je lui donne du plaisir". Il gueule. Il vocifère. Tout le monde s'éclate, rigole. "Sacré Jean-Pierre" qu'on crie. Il crée du lien. Il crée Astrée. Il crée dans le sillage du Créateur. Il est Panurge, il est Gargantua. Il est Shadock. Il est apôtre. Il décongèle les paroles et la Parole. Il est à table de toutes les manières, les matières, avec les prières, les pierres, Saint Pierre, les gens, incroyablement, scandaleusement, intelligemment, tout en mentant vrai, Jean-Pierre.

Camille Amadeus Colombetto | Voir l'article : Jean-Pierre Nizet 14:47 dans Portraits

1 commentaire est apparu (en écrire un autre ?)

  • 1.

    le samedi 2 janvier 2010, à 19:52, Isabelle Paul [TypeKey Profile Page] écrivait :

    je reconnais bien là le jean pierre connu il y a quelques années, mais le souvenir que j'en garde, ce sont ceux qu'il venait passer pour casser un croute et surtout relacher la pression, ne pas parler, se détendre!!
    la coste, soudorgues, les cévennes!!!
    s'en souvient il!!!!
    nous en gardons un souvenir merveilleux, il nous a tellement apporté!!!

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.