accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« Les évidences du Voile »

dimanche, 9 octobre 2005

Les évidences du Voile

Ce qui fait parler les femmes

Dans une vidéo récente, une figure féminine voilée apparaissait au côté d'Yves Le Pestipon. Derrière le Voile, une voix. Qui commandait, comme une annonciation inverse, la parole disparaissante d'Yves Le Pestipon.
Pour résoudre l'énigme que nouent Voile, voix, féminité et disparition, je propose cette thèse : le Voile a beaucoup à voir avec les femmes - exactement, avec leur verbe et avec leur vue - donc leur vulve, singulièrement celle de la Vierge, qui est comme chacun l'ignore la réunion des deux.

Je précise.
Tout voile, on s'en doute, ne cache rien : il sert surtout à montrer. (Ce que relève la loi qui l'a nommé ostensible). Raffarin l'a dit : qui a vu un voile ne voit plus que lui.
Le Voile est le visible absolu, au point que sa disparition étonne.
Voile à vrai dire si visible qu'on ne peut le regarder fixement.
Plus : toujours on veut que derrière le Voile il y ait autre chose à voir. (Ce en quoi on s'aveugle : le Voile est le tout de la vue.) D'où ce paradoxe parfait : si tous ne voient que lui, nul n'avouera qu'il n'y a vu que du voile.

Et les femmes?

La loi l'imagine, derrière tout voile se tient une femme - au moins. Or l'intrication du voile et d'une femme est plus profonde qu'il n'y paraît - c'est-à-dire qu'elle paraît aussi profonde qu'elle ne l'est pas.
Topologiquement, on peut soutenir en effet que femme et voile sont noués, pris l'un(e) dans l'autre à la manière dont l'univers est pris dans une bouteille de Klein. En ce sens, il y a autant de voiles inclus dans une femme donnée, que de quantité de femme cachée derrière un voile.

Cela, Salomé le savait.

Et aussi Véronique, image véritable égale au voile qui la laisse voir - voile ici qu'à l'instar d'une muleta Véronique étale pour que s'y prenne qui veut tout voir. (Il y a d'ailleurs de l'homme, ou plutôt de la trace d'homme aussi sur ce voile-là, hymen-muleta pas très immaculée, mais ce n'est qu'une image.)

La Vierge elle-même n'a pas dédaigné de s'accoler au Voile, puisqu'on sait qu'après l'avoir conçue sans tache, Dieu voua Marie à inclure la pourpre véritable dans le Voile du Temple. Marie sans menstrue (ce point est discuté) tacha ainsi du sang d'un coquillage le Saint-des-Saints.
D'ailleurs la Vierge est théologiquement et picturalement un voile qui laisse le Verbe invisible la traverser sans la déchirer, par quoi le corps d'un homme advient.
D'où on peut déduire que le sexe de la Vierge est structuré comme un voile qui ne cache rien, puisqu'il contient Dieu.

Concluons. Seul parmi les objets, le Voile a la double nature : mamonesque - il est la part scandaleuse et insistante du visible - et présentinienne - tout voile est un trou dont le monde fait le tour.

Quant à ce qui fait parler les femmes, il suffit d'attendre un peu sur l'Astrée pour le voir.

Denis Favennec | Voir l'article : Les évidences du Voile 15:27 dans Présentine

1 commentaire est apparu (en écrire un autre ?)

  • 1.

    le dimanche 23 octobre 2005, à 21:50, Francesco Petrarca écrivait :

    Je voyais moi aussi face au voile et disais:

    Lassare il velo o per sole per ombra,
    donna, non vi vid'io
    poi che in me conosceste il gran desio
    ch'ogni altra voglia d'entral cor mi sgombra.
    Mentr'io portava i be'pensier'celati,
    ch'anno la mente desïando morta,
    vidivi di pietate ornare il volto;
    ma poi ch'Amor di me vi fece accorta,
    fuor i biondi capelli allor velati,
    et l'amoroso sguardo in sé raccolto.
    Quel ch'i' più desïava in voi m'è tolto:
    si me governa il velo
    che per mia morte, et al caldo et al gielo,
    de'be'vostr'occhi il dolce lume adombra.

    Note de l'auteur: velo=voile et velati=voilés.

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.