accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« Trois voyages »

dimanche, 2 octobre 2005

Trois voyages

J’envisage trois voyages qui supposent une petite équipe.

1 ) Le Capdenac-Figeac-Capdenac

2 ) Le Fougax-et-Barrineuf-Borough-Green

3) La descente de l’Osse

1 ) Le Capdenac-Figeac-Capdenac

Capdenac et Figeac sont deux petites villes de l’Aveyron et du Lot séparées par la rivière Lot.

Elles ont chacune une gare. Des trains, reliant aussi diverses villes, vont de l’une à l’autre.

Le voyage consiste ici à se rendre, par exemple à Capdenac, à la gare, le plus tôt possible le matin, et à prendre un billet pour Figeac. Une fois arrivé à Figeac, on prend avec détermination un billet pour Capdenac, on attend le premier train, on le prend, et, une fois arrivé à Capdenac, on prend un billet pour Figeac.

On tente de faire tous les voyages possibles pendant une durée déterminée, par exemple deux jours. Il est évidement interdit de s’éloigner de la gare de Figeac, ou de la gare de Capdenac.

2 ) Le Fougax-et-Barrineuf-Borough-Green.

Fougax-et Barrineuf est un village de l’Ariège au pied du château de Montségur. Borough Green est un bourg du Kent en Angleterre.

Ces deux villages ont pour point commun d’être cités par Winnie, personnage de Beckett, dans Oh les beaux jours et dans Happy days. Dans la version française, c’est à Fougax-et-Barrineuf que Winnie a connu le bonheur. Dans la version anglaise, c’est à Borough-Green. Le voyage (aller-retour) vise à se rendre compte.

3 )La descente de l'Osse

L’Osse est une petite rivière du Gers, qui coule dans un fossé, et qui est navigable, à condition d’utiliser des bateaux très légers, si possible gonflables, et d’accepter souvent de marcher dans l’eau.

Découvrir le monde depuis l’Osse, c’est vivre depuis les libellules bleues et les ombelles.

La « Rencontre des bouches » de début Juillet 2005, à Larresingle, nous a permis d’aventurer deux « Sea Tiger » dans l’Osse, qui a déchiré deux doigts d’un de mes pieds avec un pervers bout de verre, et m’a fait saigner. Le poète n’a pas « les pieds qui puent », comme le croient certains, il a les pieds qui saignent.

Ce voyage vengerait mon pied, et montrerait des libellules.

Pour tramer ces aventures, contactez, par l’Astrée, l’auteur de ces lignes.

Yves Le Pestipon | Voir l'article : Trois voyages 10:32 dans Méthodes

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.