accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« Alexandre Grothendieck »

dimanche, 4 décembre 2005

Alexandre Grothendieck

Alexandre Grothendieck vaut d'abord par son crâne, immense. Ceux qui l'ont vu peuvent témoigner.

Tout indique, comme son crâne, le génie. Un pseudo Aristote confirme. Ses travaux mathématiques, la médaille Fields, l'étonnant Récoltes et Semailles, ainsi que Longue marche à travers la théorie de Galois incitent à souscrire. On a bien affaire à un génie qui retourne le GA aux initiales de son nom et en parcourt la loi en sa pensée.

Un de ses voisins fait observer, cependant, qu'il a parfois des problèmes pour réparer un petit portail. Grothendieck n'est pas bricoleur. Une employée de la Poste s'étonne qu'il chemine en djellabah jaune. Tel ou tel raconte s'être battu avec lui. Certains enseignent carrément qu'il est mort. Sa disparition, sans laisser de clef, laisse coi les quarante vautours qui l'auraient bien voulu, dans l'entonnoir, savant ordinaire.

Il a en effet, avec effet, mais peu d'élèves, disparu, comme le note Roman Ikonicoff dans un article – désormais classique, puisque retrouvé dans une poubelle près de la place Marius Pinel à Toulouse. Grothendieck a laissé derrière lui un flot d'encre.

Or, il cherche de « l'eau de vie de pays », comme l'attestent des lecteurs du journal fort répandu où il publie. Bonne nouvelle.

Son nom seul laisse effrayés, parfois énervés, plusieurs savants qui l'ont rencontré. Pareils aux femmes devant le tombeau vide, ou au corset velu de mouches éclatantes, ils béent au trou et bombinent. Personne ne comprend. Chaque universitaire se sent dénoncé par son aventure. Le mieux serait qu'il soit cinglé, et on colporte les anecdotes nécessaires, mais on n'insiste jamais sur son refus de l'Astrée, ici révélé, de sa légèreté, de son jeu de bergères. Voilà sans doute, pourtant, son seul tort.

Grothendieck n'est pas fou car hante sa pensée le sort de son carré de roses. Une ampoule imprime sur son grand front studieux l'énigme d'une clef. Il lui aura suffi, écrit-il, d' écrire noir sur blanc ce qui a été obscurément senti.

Camille Amadeus Colombetto | Voir l'article : Alexandre Grothendieck 21:12 dans Grothendieck

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.