accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« Cent actes divers : La Fontaine contre Pascal »

vendredi, 3 novembre 2006

Cent actes divers : La Fontaine contre Pascal

- Ici La Fontaine, pas trop de parasites ?

- Ici Grandgousier. Pascal et ses infinis me tarabustent !

- Qu'il cueille des plaisirs aussi purs qu'infinis ! Moi je compose une ample comédie à cent actes divers, et dont la scène est l'univers .

- A boyre ! A boyre !

- J'ai mis cent actes, j'aurais pu mettre mille, ou cent mille, mais pas l'infini, car je ne voulais pas jouer le coup d'effarement. L'infini, pour moi, est interne, pensé et pensable dans le nombre clos, pareil à un oeuf, et créé en temps réel par les labyrinthes du cerveau, lentement, et dans la mesure tranquille de notre imagination : d'où cent.

De cent actes, on va potentiellement à l'infini par combinaisons, lectures, relectures, plis, replis, du cristal vagabond ou du corps des dames, interprétations diverses des actes. Actes en somme.

Acte me va car, sans vacarme, ce mot dit tout. Ce n'est pas l'objet en soi qui m'intéresse, qu'il soit astre ou ciron, mais l'acte. Qu'est-ce qu'un acte ? La rencontre entre plusieurs lignes d'actes et la perception de cette rencontre. Il n'y a pas d'acte en soi. L'acte est une chaîne d'actes, et leur perception est un acte, c'est-à-dire une chaîne d'actes. Chaque acte est fractal, et même quantique, d'autant que les labyrinthes du cerveau, par plis et replis, comme l'a vu Démocrite, sont infinis.

- Je préfère les tripes.

- Les tripes bien tournées font esprit. L'esprit multiplie, parle en langues, diverses, et à l'infini. Avec cet infini, qui est acte, par exemple de langage, pas d'angoisse. Il ne s'ouvre pas d'abîmes. Je navigue comme Ulysse, ou fais du tourisme comme Stendhal, aux hasards des tourbillons, d'acte en acte, plaisirs et douleurs mêlés. Mon modèle est votre petit-fils Pantagruel, quand il navigue vers l'île Sonnante avec ses compagnons. Il entend les paroles dégeler, fait maintes rencontres et débouche à trinch.

- A boyre, à boyre, à boyre.

- Allo, Grangousier, allez sur la toile : lastree.net. Voilà le troisième infini. Actes partout et divers, et qui ne sidèrent pas, car tous égaux entre eux, et nous par eux, de sorte qu'il n'y a pas de réduction du tout au point, ou éblouissement de nous par les points, chaque acte étant un point de vue, et de fuite, sur tous les autres, et réciproquement, par qui met en branle les liens. Cela fait conversation. En lastrée, l'extension se fait intensité, l'étalement se fait étoilement, comme chez Simon Hantaï, selon Didi Huberman.

ATTENTION LE PRINCE CHARMANT VOUS PARLE.

Yves Le Pestipon | Voir l'article :  Cent actes divers : La Fontaine contre Pascal 17:57 dans Littérature

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.