accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« Un renard mort »

lundi, 6 novembre 2006

Un renard mort

Sur une route d'Estrémadure, au mois d'août, une équipe d'Astrée a rencontré un jeune renard mort.

Cette équipe allait à la rencontre de mégalithes autour de Valencia de Alcantara. Elle venait d'Alcantara, où un chapeau s'était perdu, volé dans un restaurant vert. C'était le matin. Un grand jour de ciel bleu commençait sur les étendues jaunes parsemées d'énormes blocs de granit.

Le jeune renard gisait sur la route vide. Yves Le Pestipon a choisi d'arrêter la voiture et de revenir vers le corps. Sébastien Lespinasse, Inès Guittard, Vincent Taillandier n'ont pas protesté.

Le jeune renard était encore chaud. Il avait dû être tué alors qu'il traversait la route. Yves Le Pestipon l'a pris à pleines mains, puis dans ses bras. Il aime toujours rencontrer les Renards morts.

Il se souvient que le graveur Raphaël Augustinus Kleweta lui a souligné l'importance des renards morts, de tous les renards morts, une nuit alors qu'ils allaient célébrer une thèse achevée sur La Fontaine, à la ferme de Peyremale, et qu'un grand renard mort, apparu sur la départementale voisine, avait été mis sous un fromage par la famille Pautou. Pour Raphaël Augustinus Kleweta, il aurait été sage de plonger ses mains dans le coeur du renard. Il ne fallait pas plaisanter avec un renard mort.

Inès Guittard, Sébastien Lespinasse, Vincent Taillandier regardaient le jeune renard mort dans le matin d'Espagne. Un côté de sa gueule était écrasé. L'autre était presque intact. La beauté de la bête béait d'horreur.

Le renard était tendre et souple. Sa fourrure portait les couleurs de l'espèce de steppe environnante. En elle semblait résider la seule douceur du lieu. Il était bon le tenir dans ses bras, comme un enfant. Il ne puait pas.

L'équipe d'Astrée l'a allongé au bord de la route, près d'un chemin. Des pierres plates ont été rassemblées, et un petit monument s'est édifié. De la terre de la place Pinel a été portée sur le corps, lentement versée, tandis que le nom de Marius Pinel résonnait dans le vide.

Le rite était presque accompli quand une voiture est apparue. Elle s'est arrêtée sur la route déserte. Des hommes en sont sortis, des gardes agricoles du territoire. Ils ont regardé le renard. Ils étaient inquiets. Ils ne savaient que faire de ces touristes assez fous pour enterrer un renard. Ils sont partis. C'étaient les forces du contrôle objectif.

Des pierres plates ont couvert le renard mort. Il faut enterrer les renards morts avec de belles pierres, et les pinéliser. Le chemin du poème est fait de renards morts et de rites. C'est ainsi qu'apparaît le neuf de vieille roche. C'est la méthode de mémoire pour le surgissement des grandes pierres incroyables.

Le lendemain, autour de Valence de Alcantara, nous avons vu surgir, parmi les blocs énormes de granit, constellés de cupules, au milieu des saccages d'un incendie de bruyères, sous la pluie étonnante, une grande bête de pierre que les hommes avaient taillée. C'était sans retard la réponse monumentale du renard mort. Peu importe la vérité des gardes objectifs. Nous avons tout chanté dans notre kiosque intime.

Yves Le Pestipon | Voir l'article : Un renard mort 15:22 dans Méthodes

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.