accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« Trésors d'Irlande : qu'en faire ? »

lundi, 30 avril 2007

Trésors d'Irlande : qu'en faire ?

En Irlande, des cercles de pierre ont des trésors.

Nous en avons trouvé plusieurs, au mois d'avril, sans les chercher. Ils se tenaient sous les pierres que nous soulevions, parfois dans la boulder burial, au centre des mégalithes.

C'était de l'argent, de l'ambre, des perles, des colliers, des boucles, des cristaux, des mèches de cheveux, de petits sacs de substances magiques. Nous avons rencontré un coeur de corail rouge, quelques dents, un dé, des anneaux de métal. Nous avons observé des petites cordelettes.

Dans l'un de ces stones circles, nous avons vu trois femmes qui psalmodiaient un hymne que nous ignorions. Nous les entendions depuis les tourbières où nous nous enfoncions. Elles rendaient un culte, caressant les pierres dressées, les prenant dans leurs bras, les étreignant, tentant de les retenir comme le désirait, apparemment, Marie-Madeleine quand le Christ mort lui a fait signe.

Les trésors que nous rencontrions dans les stone circles avaient dû être déposés lors de rites analogues.

Ces trésors nous tentaient. Nous aurions bien voulu nous emparer de l'argent. L'ambre, les perles, les cristaux de roche auraient avantageusement figuré dans nos collections. Nous aurions voulu étudier au plus près ces dépôts votifs, tenter de savoir ce que l'Homo kitschus signifiait par ces pratiques.

Mais, peut-être fallait-il les respecter. C'est du moins ce que des voix nous dirent. Il faut respecter ces rites, et apprendre ce respect aux enfants. Ne devions-nous pas admirer la posible république du respect ?

Le respect ?

Nous avions horreur de ces trésors, fruits de pratiques magiques. Nous avions horreur de l'idolatrie qu'ils manifestent. Nous avions horreur de ces femmes qui embrassaient les pierres comme des sexes pour les retenir, quand nous voulons le souffle grand ouvert.

Fallait-il respecter ? Les premiers chrétiens n'avaient pas respecté les vieux temples païens? Vivre brise.

Nous aurions multiplié les inventions avec les trouvailles. Nous les aurions métamorphosées. Nous projetions de faire aumône de l'argent dans quelque messe, de créer des jeux avec les reliques, d' offrir les colliers, d'éparpiller le rite en rites frais...

Cependant, nous n'avons rien arraché. Nous avons maintenu les trésors dans les cercles de pierre. Nous les avons transmis à d'autres pillards.

Fallait respecter le respect.

La nuit de Pâques, j'ai voulu un grand feu dans un des plus beaux cercles de pierres, en montagne.

Toute la journée nous avions marché sur des hauteurs en forme de seins ou en forme de dent. Nous avions gravi la Tooth Mountain, et représenté la crucifixion sur son sommet. Partout nous avons rencontré des crânes, des brebis mortes, et des blocs de quartz blanc avec lequel nous avons inscrit aux rochers le nom de Pinel. Partout nous avons inventé nos pas.

La nuit, dans notre feu, entre les mégalithes, j'ai brûlé une tête de brebis que nous avions trouvé fichée dans une branche de sapin. Dans ce crâne rituel en feu, j'ai jeté la terre de la place Marius Pinel, nouveau trésor, mais vide, sans magie, parmi les trésors des faux druides. Les étincelles d'or ont grimpé aux étoiles.

Orion rutilait. Rut d'astres.

Belle résurrection du vif par le frelat grillé : incendions d'Evangile les pierres.

Yves Le Pestipon | Voir l'article : Trésors d'Irlande : qu'en faire ? 22:38 dans

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.