accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« Polluer pour la Vie »

mardi, 1 mai 2007

Polluer pour la Vie

Il est devenu commun de condammer les émetteurs de gaz à effet de serre.

Impossible de rouler sans culpabiliser. Accélérer tourmente. Bien se chauffer est criminel. Péter même pose problème. D'aucuns en accusent les vaches, mais on voit trop, à travers elles, que c'est l'humain qui est visé.

Ces accusations ont leur raison : l'effet de serre. Le méthane et le gaz carbonique, que nous relâchons en masse, feraient monter la température du globe. De grands drames s'annoncent. Des îles même vont disparaître. De nombreux animaux mourront.

Rien à redire : c'est exact. Chaque fois que nous roulons, pétons, forçons nos chaudières, nous émettons la cause d'un futur coup de chaud.

Nous sommes évidemment coupables.

Nous ne voulons surtout pas le nier, car notre culpabilité est précieuse.

Nous voudrions cependant en jouir tranquillement, sans louche perversité, en honorables jésuites.

Il nous faut, pour ce bonheur, une hypothèse.

Une hypothèse peut sauver les apparences. En voici une :

Chacun sait qu'au Quaternaire, les glaciations se sont succédé. Il a fait chaud, puis très froid. Les Mammouths ont brouté les Charentes. Les glaciers raclaient les Cévennes. La vie alors était dure. Beaucoup d'espèces périrent.

La vie réagissait en se protégeant comme elle pouvait. Les hommes, par exemple, allaient dans des grottes. Les mammouths prenaient du poil. Les chênes migraient vers le sud.

Tout cela n'alla pas sans pertes, mais la vie sauva sa peau.

Or, selon nos meilleurs savants, il est probable qu'une glaciation se prépare. Après l'épisode interglaciaire où nous faisons des confitures, il va faire très froid. Que la cause en soit terrestre ou solaire, la glaciation attend au coin des étés chauds.

Supposons que la Vie en soit informée. Supposons qu'elle sache, par quelque intelligence naturelle dont, peut-être, nous participons, qu'il va faire très froid partout sur terre, et même exceptionnellement froid pendant quelques millénaires... Supposons qu'elle se sache menacée, qu'elle sache que cette fois poils, grottes et migrations ne suffiront pas...

Que faire ?

La Vie peut s'être dit : j'ai l'Homme. L'Homme est un bon gros pollueur. S'il pollue bien, longtemps, avec ses gaz, il réchauffera le climat bien mieux que les vieux volcans. Il m'évitera le pis de la glaciation, et, moi, la Vie, je vivrai.

Il y aura évidemment des pertes. L'homme est casseur, souilleur, bouffeur, grand ravageur de quasi tout.

Mais il est le prix pour vivre. Ad Vitam salvandam Homo pollutor optimus est.

Cette hypothèse ne nous délivre pas de notre culpabilité. Elle nous la garde au contraire précieusement, mais elle nous permet de jouir des gaz.

Ensuite, nous mourrons. Le Salut est chose difficile.

Yves Le Pestipon | Voir l'article : Polluer pour la Vie 20:44 dans L'époque

1 commentaire est apparu (en écrire un autre ?)

  • 1.

    le mercredi 2 mai 2007, à 10:51, Ah. [TypeKey Profile Page] écrivait :

    Ceci me fait penser à une hypothèse dite géophysiologique, l'hypothèse Gaia.

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.