accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« Le miracle de la culotte : pour une béatification minute de Mallaury Nataf »

dimanche, 3 juin 2007

Le miracle de la culotte : pour une béatification minute de Mallaury Nataf

Une culotte a rendu fameuse Mallaury Nataf.

Son manque est sa gloire.

Nous voudrions aborder ici les dimensions phénoménologiques et théologiques de ce spectaculaire invisible.

L'urgence d'y penser nous a été rendue sensible par des jeunes gens affirmant avoir vu récemment Mallaury Nataf faire une performance dans leur école d'art.

Elle s'est, selon leurs dires, aspergée le col de jus de tomate rouge, puis s'est tirée un apparent coup de révolver. Le sang du suicide a donc précédé le geste. L'effet est venu avant la cause. Le monde un moment a ressemblé au mouvement de la pensée. C'était divin. Tel était déjà le Miracle de la culotte.

Ce miracle s'est produit aux derniers feux de l'ère mitterandienne, en 1994. Grâce à l'action continue des Forces de l'esprit, la culture française s'était développée : Club Dorothée avait pu voir le jour et prospérer. Qui ne se souvient d'Allo à l'huile et du Zigouigoui ? Qui n'a adoré déjà le merveilleux ensemble de cette émission ?

Un jour, Mallaury Nataf y dansait.

On la filmait.

Sa robe tournant, on vit sur les écrans son cul et ses poils. Voyez.

Certes ce n'était pas un cul pour rien.

On en parla. On en parle encore. L'Astrée y songe.

Abandonnons à leur sort les pseudo-exégètes qui prétendent que Mallaury Nataf portait une culotte avec des poils. Ne nous laissons pas abuser par qui prétend couvrir par du texte et des gloses l'éclat du phénomène. Maintenons que Mallaury Nataf, loin de nous abuser d'un trompe-l'oeil, nous a offert le réel même, la vue de sa peau, le poème.

Sa gloire fut immédiate, et méritée. Le phénomène fut phénoménal. Jamais, depuis Mallarmé qui, ayant dit fleur, prétendit sentir se lever l'absence de tout bouquet, la simple image entrapercue d'un cul n'avait fait se lever, en maintes langues, pareillement, l'absence. La culotte de Mallaury, toute tissue de mots, fut une conque où chacun parla. Jamais on ne souffla tant par un trou du visible. Quel Ptyx !

On remonta donc de la vision du cul au manque de la culotte, soit de l'effet vers la cause. Or cette cause était effectivement un manque. La chose vue, visible et médiatiquement perçue, procédait d'une négation. La condition de possibilité de l'être librement nu du cul c'était le retrait, ou tsimtsoum, de la culotte. Il fallait donc imaginer un cul culotté, pour voir, par effet déceptif, le cul nu comme cul nu. Le voile était en somme nécessaire, malgré sa négation, et grâce à elle, à la possibilité du voir sans voile. C'était une grâce efficace pour une fesse à phrases.

Certes, objecteront d'aucuns, bien informés, c'était aussi affaire de cadre. Sans Club Dorothée, sans l'écran, et sans la robe tourbillonnante qui fournissait une double limite spatiale et temporelle à l'apparition, l'apparaître n'eût pas été tel. En somme, toute théologique, le cul de Mallaury nue au camp d'Agde ou de Ravensbruck, n'eût pas produit même ascension et même gloire.

N'en doutons pas : le cadre importe. Mais le voile, que l'on ne peut réduire au cadre, quoiqu'y paraissant, vaut aussi. En bref, sans cadre et voile, le cul, comme quasi tout, ne fut pas vu.

Mais le fut-il vraiment ?

N'a-t-on pas vu ce qu'on ne voyait pas, c'est-à-dire la culotte, puisque par dire seul, voire par oui-dire, elle se manifesta ?

On ne voit que ce dont on parle, et qu'on ne voit pas.

Tel sans doute sont le réel et Dieu.

Le sang du suicide précède le coup de révolver. Tel est l'évident miracle.

Béatifions d'urgence Mallaury Nataf. Ensemble, tout est possible.

Yves Le Pestipon | Voir l'article : Le miracle de la culotte : pour une béatification minute de Mallaury Nataf 21:34 dans L'époque , Théologie

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.