accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« L'Union : un vaste graphophore ? »

lundi, 24 septembre 2007

L'Union : un vaste graphophore ?

L'Union multiplie les rencontres avec L'UNION : dans toutes les parties de cette commune, les édiles, les commerçants, les programmateurs culturels ont à coeur de faire paraître le nom de cette proche banlieue toulousaine. Ils invitent généreusement à sa lecture. L'abondance des incriptions est telle que l'on peut se demander si la raison de L'Union n'est pas d'exhiber ses propres lettres. Cette cité pavillonnaire est un graphophore autoréferentiel.

Qu'on nous pardonne l'invention lexicale, vue l'impportance des enjeux. Est dit graphophore tout ce qui porte des lettres, tel l'homme en T Shirt publicitaire, ou le code d'Hamourabi.

Nous sommes tous des graphophores, pourra dire un spécialiste.

La graphophorologie distinguera les graphophores autoréférentiels, tel l'Union, ou tel général avec son nom sur la veste, des graphophores hexoréférentiels, qui sont la majorité. On se battra sur cette taxinomie. On couchera. On se partagera cruellement des postes.

A s'en tenir aux lettres du substantif, l'Union propose un triple spectacle herméneutique, qui convoque la philosophie antique, secoue Hegel, et culmine en l'oeuvre romanesque de Valéry Giscard d'Estaing : le Passage

I ) UNION visiblement est formé de UN et de ON séparés par un I. On sait que les philosophies antiques opposaient l'Un et le Multiple. L'Union oppose l'Un au On, ce qui est plus fort, et plus contemporain. Le On se distingue en effet du Multiple par sa continuité quelconque et humaine, son énorme redondance con. Nous vivons le temps du On. Comment vivre avec le On, comment jouir du On, comment lui résister ? Comment s'affirmer Un quant tout tend au On, telles sont les questions. Bien au contraire, nulle tension contemporaine entre l'Un et le Multiple. L'Individu est Un et Multiple.

L'Union, commune récente, porte et affiche l'actuelle tension entre Un et On. Elle instille avec style le I comme limite, soit barrière qui sépare et seuil qui jointe. Le I distingue et initie contact. Il ne mêle pas. Il unit. Il préside ainsi au premier aspect du show graphique de notre remarquable commune pavillonnaire.

Le jeu des lettres, au demeurant, s'y renforce de l'exhibition des oeuvres plastiques. On note ainsi, dans le boulodrome du chemin de Belbèze, une oeuvre d'art, composée des deux moitiés jointes d'une boule de pétanque, qui illustre cette bipolarité. Le redoublement multiplié des cadrans compteurs de points fichés sur les arbres du boulodrome le rappelle encore. Ostentons ces oeuvres ! Ouvrons en tout lieu l'oeil ! L'Union est une oeuvre lettriste.

II ) UNION et Hegel

UNION comporte le OUI et le NON associés, mêlés, et tels que le O est lieu commun du OUI et du NON. O se redouble en sa propre identité, puisqu'il est O du OUI et O du NON, identiquement, simultanément, et contradictoirement.

Les philosophes romantiques, et singulièrement Hegel, ont fait travailler la contradiction, et sa dynamique dialectique, qui suscite l'Histoire.

L'Union répond par le rond-point qui n'est pas, comme l'on pourrait croire, un pur lieu d'horizontale rotation, puisqu'il roule en lui la copulation verticale entre le Oui et le Non. Il faut, en effet, imaginer tout rond-point comme un empilement potentiel de ronds-points, tendant à l'infini, et dont l'épaisseur serait quasi rien, comme l'hostie. En somme, selon l'Union, l'histoire tourne et copule.

D'évidence, ce n'est pas le I, comme précédemment, qui fait l'union de L'UNION, mais le O.

S'éclaire alors le rôle, à l'Union, de la rue du Lac d'Oo, où s'attarda la Rencontre des Bouches, et dont chacun des spécialistes sait les histoires.

III ) Le dépassement giscardien

L'Union pour la Démocratie Française est une oeuvre de Giscard, qui a défini la France comme un grand corps avec des ailes, un authentique O volant. L'Union est la vraie pensée du grand homme, qui a donné avec son roman - Le Passage - la formule de ce lieu.

Revenons aux lettres.

Le I fait passage entre la première et la seconde moitié d'UNION.

I est le centre vertical.

I lie et élit.

I est l'idoine giclé giscardien.

L'Union dit le passage. Le passage dit l'Union.

Tout se joue aux voyelles par où passe la voix. Aucune des voyelles de l'Union n'est au passage. Réunies, les voyelles de ces deux mots composent le système vocalique français : A E I O U.

Silence traversés des mondes et des anges...

Il faut lire indéfiniment le Passage à L'Union, l'Union par le Passage.

Dans la cabane du boulodrome, nous avons lu, à tour de rôle, ce roman, comme régulièrement, avec succès.

Ensuite, heureux du livre inépuisable, nous avons marché, par le chemin de Belbèze, vers la frontière de l'Union.

Là, nous avons considéré le panneau entrée et le panneau sortie de l'Union, le contact avec Saint Jean.

Nous avons arpenté le seuil. Nous avons tâté les panneaux.

Côté Saint Jean, quand l'Union juxtaposée se voit barrée, une croix paraît entre SAINT et JEAN, juste au dessus du I de l'UNION.

Nous avons vu cette croix. Nous l'avons photographiée.

Le jeu de lettres est un coup de Dieu.

Nous nous devons théologiens.

Yves Le Pestipon | Voir l'article : L'Union : un vaste graphophore ? 18:00 dans recherche

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.