accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« L'objet d'Il »

samedi, 24 novembre 2007

L'objet d'Il

Il est un futur livre. Et un passé.

Voilà qui ne se livre délibérèment qu'à ceux - heureux ou malheureux - qui pratiquent l'ouvrage des éditions du Tournefeuille, ici mis en ligne, et suivent de places en paysages, précisément, les itinéraires d' Astrée. Autant dire peu.

Il n'est pas une oeuvre au noir, quoique illisible pour certains. Des clefs rares n'y sont pas nécessaires. Aucun carré d'initiés n'en détient l'accès, et il ne faut pas passer au désert, en exil, par exemple quarante jours, pour aborder ses rives. L'objet d'Il en détermine le projet, essentiellement inutile, sauf à l'huis même du livre.

L'objet est le pronom sujet de la troisième personne en emploi non impersonnel. Tel quel, c'est une représentation qui persiste à l'identique malgré la prolifération des possibles y passant. Tel est le pronom.

Rien ne saurait le réduire au néant, tant sa nécessité est grande à la langue, ce qui fait, en dépit de maints efforts pour se raboter, ou du moins, s'abstraire sa persistance.

L'objet est précisément le sujet, qui se maintient sujet, malgré son rêve d'effacement, et par là fonde un monde, et même une infinité, car chaque fois que l'abolition échoue, le multiple évidemment prolifère : le paysage part du menhir.

Les phrases immenses, nombreuses, multicolores, orientales, belles comme des tapis du bazar d'Istambul, existent par celui qui s'efface sans néant.

Le projet d'Il est donc discret, aux limites du silence, un presque rien, dont l'écho seul est la chose même, c'est-à-dire les petits textes, en archipel, qui font, si l'on veut, histoire d'étincelles.

La toile lui convient car presque partout désormais, et légère. Son linge s'y émiette et tisse comme au vent en aventures. Qu'un turc ou un chinois le lise, avec tous les contresens, ainsi qu'un vieux père de famille gentil, ou un bourreau ! Que l'oubli multiplie par les yeux qui se trouvent au point de fuite !

Ce livre s'apparente à moi-même. Ne dis- je pas que Je n'existe pas ? Ce qui, dans la marée montante de la contradiction, m'autorise à souffler une oeuvre et, pour leurre, non pas un bougie, mais un point.

Camille Amadeus Colombetto | Voir l'article : L'objet d'Il 20:56 dans Littérature

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.