accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« Les voleuses de culottes »

samedi, 8 décembre 2007

Les voleuses de culottes

Une espionne et pertinente lectrice d' Astrée, me fait observer que j'erre en suggérant que les femmes parfois s'échangent leurs culottes.

Elles se les volent.

Je crois volontiers mon espionne.

Il semble que des culottes disparaissent lorsque des jeunes femmes, souvent après soirée-pyjama, reçoivent d'autres jeunes femmes. Rien de plus simple à comprendre, mais les conséquences sont épouvantables.

Quand une jeune femme a dormi chez une autre jeune femme, et qu'elle veut partir au matin, comme elle n'a pas toujours une culotte dans son sac, dans ses poches, ou sur sa tête, et qu'il est difficile d'en demander une, elle la vole.

Rien de plus facile. Il suffit de fouiller les tiroirs de l'amie, et d'extraire. L'amie, riche en culottes, ne verra pas immédiatement la disparition. Et, plus tard, qui soupçonner ?

Crime parfait.

On imagine la satisfaction de la voleuse.

Aucun homme ne connaît rien de tel. Si un de ces velus reste dormir chez moi, et qu'il n'a pas de culotte de rechange, je suis sûr qu'il gardera la sienne. Il peut même dormir deux ou trois nuits chez moi, mes tiroirs ne seront pas fouillés. Moi-même, je n'ai volé la culotte d'aucun de mes semblables. En eus-je même un jour, ou une nuit, l'idée ? Ce vol pourtant, si je l'avais accompli, n'aurait eu, pour mon volé, que peu de conséquences.

Elles peuvent être, selon mon espionne, épouvantables chez les jeunes femmes.

En effet, des nombreuses femmes aiment coordonner leur haut et leur bas. Or, il est, semble-t-il, bien connu qu'elles ne se volent pas leur soutien-gorge. Donc, la voleuse de culotte contraint la détentrice d'un haut et d'un bas coordonnés à conserver un haut qui n'a plus de bas. On imagine.

Rien ne serait ridicule et dommageable pour la victime comme de porter ce haut sans bas ou de mettre un bas qui n'aille pas avec un haut.

La question se pose aussi pour la voleuse, qui songe rarement à dérober le soutien-gorge accordé avec sa prise. Aussi, après joui tout un jour de son vol, sans remords, mais avec mépris, elle jette la culotte. Comment la rendrait-elle ? Comment dire à son amie qu'on est voleuse de culottes ?

Mon espionne se soucie peu du tourment des voleuses, mais le malheur des victimes l'émeut. Elle leur conseille, pour l'éviter, ou du moins l'amoindrir, d'acheter trois culottes par soutien-gorge.

Commme il est probable que deux des culottes seront volées (à moins de n'avoir pas d'amies), demeure une chance raisonnable d'avoir toujours soutien-gorge et culotte coordonnés.

Beaucoup voudraient sans doute connaître mon espionne. Je ne la livrerai pas, dût-on m'offrir mille autres informations sur le secret des femmes.

Je promets cependant de bientôt tout dire sur un mystère plus considérable : la disparition des chaussettes.

Yves Le Pestipon | Voir l'article : Les voleuses de culottes 10:37 dans Erotisme , L'époque

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.