accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« Soirées pyjama et expérience de la mort »

mardi, 8 janvier 2008

Soirées pyjama et expérience de la mort

Un soir récent, à une table, je lançai soirées pyjama.

Je voulais savoir.

J'étais en veille stratégique, selon l'expression d'une jeune femme, ma voisine de table, qui gagnait, disait-elle, sa vie à fabriquer des dépliants pour la Marque Gemmo, et partait, sous peu, en Afrique du Sud, pour un shooting.

J'étais en veille stratégique. Je venais d'apprendre cette expression. Je me croyais seulement espion, sur le terrain. Mais veille stratégique, que je croyais réservé aux sous-marins nucléaires, me plut. Pourquoi ne vivrais-je pas comme un sous-marin lanceur d'engins, tapi au fond de mers, ou à cette table ?

La jeune femme était experte en veille stratégique. Cela avait été l'objet central de ses études terminales. Elle avait pratiqué au Japon, en Italie. Désormais, elle fabriquait des dépliants qui iraient dans des poubelles. Elle voyageait à travers le monde, sélectionnait des modèles, et je considérai ses épaules, et je songeai à celles où se perd Félix de Vandenesse dans Le Lys dans la Vallée...

Le monde a changé, me disais-je, mais pas les épaules.

Au débouché de ce constat, je lançai soirées pyjama.

.

J'ai vu, au cours de ma vie, la montée des soirées pyjama, dis-je, à la manière de Giscard dans Le Passage ou de Chateaubriand partout.

Je voulais savoir.

Cela, je ne le dis pas.

J'ai vu au cours de ma vie, l'apparition des grilles d'immeuble, l'arrivée des avocats et des kiwis sur les tables, l'installation d'internet, un restaurant chinois à Saint Affrique, beaucoup d'illusions perdues, les tags, la multiplication des couleurs des boîtes de Cachou Lajaunie...

J'aurai tant à philosopher outre-tombe.

Mais avec la présence de femmes, belles, attirantes, diverses autour des plats, rien ne me parut apte à les faire parler comme les soirées pyjamas.

J'aime que les femmes parlent.

Et elles parlèrent.

Chacune avait à dire.

On se souvenait de ses propres soirées pyjama, de celles que racontaient des films déjà anciens. On citait des références. On évoquait aussi les soirées pyjama des enfants, et l'apparition des soirées pyjama mixtes. De bouche en bouche, parmi les épaules et les bijoux indiscrets se formulait une histoire.

Et moi, j'écoutais. On peut espérer parfois être oublié des femmes. Là commence, en leur présence, l'existence.

Comme j'aurais aimé vivre les soirées pyjama, tel Achille, installé parmi maints corps oublieux, parmi des bouches, des oreilles, des doigts de pieds !

.

Jamais je n'ai participé à une soirée pyjama.

D'abord parce que j'étais trop vieux quand elles arrivèrent.

Ensuite, parce que j'étais un homme.

Jamais je n'en serai.

J'ai su les soirées-pyjama de Vanessa, ma voisine, quand elle recevait Maeva, ses amies les jumelles et celle qu'elle appelait Julie la salope. J'ai su. J'ai même aperçu les pyjamas. Mais j'étais un homme, et j'étais vieux. Les soirées pyjama me rejetaient doublement dans la mort, la mienne et celle qu'implique la différence sexuelle.

Jamais Vanessa ne m'a invité. Jamais je ne serai invité par d'autres très jeunes filles, et je ne serai pas l'obscène intrus.

Les soirées pyjama sont un aspect de mon expérience de la mort. C'est un acquis de veille stratégique.

Yves Le Pestipon | Voir l'article : Soirées pyjama et expérience de la mort 20:03 dans L'époque

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.