accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« Dans la tête de Bomarzo »

mardi, 18 mars 2008

Dans la tête de Bomarzo

Il faut aller au monstre. Rien de plus nécessaire.

La proposition médiatique d'une tête de femme défigurée, par forte tumeur, ces jours-ci, y invite.

Une équipe d'Astrée, quant à elle, s'est rendue dans la tête du Monstre de Bomarzo.

Bomarzo, près de Viterbe, présente un parc des monstres, édifié par un Orsini au XVIème siècle. On y rencontre de grandes statues étranges, telles une énorme tortue, un éléphant, une maison qui penche, un orque, des ours, quelque Protée, une sirène, des têtes doubles... On chemine parmi les figures.

L'Orsini bâtiseur avait fait la guerre. C'était un condottiere. Il est beau de bâtir son rêve en ayant bien goûté de mort.

Ce parc à monstres s'appelait bois sacré. C'est récemment que le bosco sacro est devenu Parco dei monstri.

Le sacré s'envole, comme l'indiquent Hölderlin, ou Heidegger. Les monstres viennent. Faut-il s'en plaindre ? Nous avons tous nos monstres à domicile par les écrans. Nous nous en rencontrons, ou nous nous en perdons, comme Phèdre au labyrinthe, peut-être mieux.

On ne peut se retenir d'entrer dans une tête de Bomarzo. Elle est faite pour.

De l'intérieur, on voit l'envers.

Quoi de plus intéressant ? On vit dans l'envers de sa tête sans le voir. On ignore les arrières. Or, par poésie pratique, les regarder est possible à Bomarzo.

Donc, on pénètre.

Dans l'antre, on considère. Les yeux se forment par l'arrière vers le ciel. Et le jour entre par la bouche. Tel est-on, mais sans le percevoir hors là.

Le monstre nous montre du dedans.

Quant à moi, dans sa tête, qui est ma tête évidemment, j'ai entonné le nom de Marius Pinel. Il faut essayer ses voix dans la tête. Je le crois. C'est thèse générale. Et le nom de Marius Pinel s'y prête, tant nous l'avons porté partout comme un virus, et tant il sonne. Lecteur, tentez ce nom. Vous entendrez. Du ma au el, quel poème sonore ! L'Astrée s'honore de le proposer.

J'invitais mes amis à tenter l'aventure d'un rite à plusieurs de nos voix dans la tête. Nous étions des hommes et des femmes. Nos âges étaient divers. Nous n'avions rien préparé. Le tour de la tête se ferait comme un rêve. Tel le désir.

Un appareil-photo fut activé. Camille-Amadeus Colombetto, parmi quarante autres videos, montre cet acte sur la toile.

La musique savante manque à notre désir.

Yves Le Pestipon | Voir l'article : Dans la tête de Bomarzo 9:06 dans Voyages

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.