accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« Deux bougies pour Jean Luc Moudenc »

samedi, 15 mars 2008

Deux bougies pour Jean Luc Moudenc

Ce soir, seul sans doute, j'irai place Marius Pinel.

Je prendrai deux petites bougies.

J'en placerai une dans l'Espace canin. Je placerai l'autre dans le kiosque.

J'allumerai ces bougies.

J'irai de l'une à l'autre, méditatif, avec tristesse majestueuse. Je penserai à Jean-Luc Moudenc donc c'est peut-être la dernière nuit de maire de Toulouse.

Je me souviendrai de sa permanence.

Comme un chevalier portant toute l'épaisse nuit, je veillerai sur les fragiles bougies.

Sans doute, serai-je seul.

Qui veut veiller, place Pinel, un soir d'élections municipales, avec deux petites bougies ?

Qui veut veiller où que ce soit, et surtout dans le kiosque ou l'Espace Canin ?

Les grands actes se font seul, sans compagnon, et dans le noir. Ils sont dérisoires.

On peut les annoncer. L'annonce leur porte beauté. L'oubli les couvre mieux de son épaisse paix.

Je penserai à mes amis, fidèles de Jean-Luc Moudenc, même dans la critique.

Je penserai à Champignon, qui m'a appris la blessure du pied de Jean-Luc Moudenc, tandis que j'étais loin pour parler à des auditoires.

Je penserai à Sébastien Lespinasse qui souffre à Barjols d'être absent.

Je penserai à Chou, notre chauffeur chinois du Xingiang, qui ne sait rien de Jean-Luc Moudenc, et qui a cherché du jade avec l'Astrée dans les rivières du désert.

Je penserai à l'édification des cubes rouges et des cylindres jaunes rue Alsace-Lorraine. Je me souviendrai du Marathon des mots et de tous les ralliements qu'il a suscités. Je regarderai mélancoliquement les rénovations étonnantes de la place Marius Pinel. Je dévisagerai une nouvelle fois la chouette en plastique marron clair qui préside au cercle de la nouvelle aire de jeux des enfants, et je me rappellerai l'intuition ésotérique de Jean-Luc Moudenc. Je murmurerai encore une fois quelque louange à la gloire de l'Espace canin.

Je serai seul dans la nuit.

Et seul avec moi-même.

Je ne me comprendrai pas, mais faut-il se comprendre ?

Peut-être pleuvra-t-il.

Pas un Dieu à qui s'adresser. Pas une main amie.

Mes deux bougies se consumeront.

L'une, parmi les crottes des mystérieux chiens invisibles.

L'autre, au centre du kiosque d'où nos voix souvent se sont lancées.

je laisserai l'ombre envahir mon âme.

Je prendrai un peu de terre de la place. Je la laiserai couler entre mes doigts. Je goûterai la vanité de tout en pinélisant la place même.

Peut-être réciterai-je un peu de l'Ecclésiaste.

Et la place Pinel sera pour moi, encore une fois, peut-être, selon le mot dont Anna Gavalda fait titre : la consolante.

Yves Le Pestipon | Voir l'article : Deux bougies pour Jean Luc Moudenc 15:18 dans

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.