accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« Les avantages du mal de dents »

mardi, 11 mars 2008

Les avantages du mal de dents

Depuis quinze jours, j'ai mal aux dents, et j'ai vu Rome, la place Marius Pinel, quelques personnes, et divers aspects de la vie contemporaine.

C'est intéressant.

Du moins, pour moi.

Aujourd'hui, par exemple, j'ai traversé la place Marius Pinel sous le crachin pour aller chez mon dentiste. Il devait m'arracher une dent de sagesse.

Traverser cette place, quand on l'a tant méditée, pour se faire arracher une dent de sagesse, est une expérience.

On voit d'un oeil rare l'Espace canin, le Kiosque, les pelouses et le boulodrome. La perspective de la dent arrachée modifie l'apparence. Mais comment ? Voilà le difficile.

On voit encore d'un autre oeil cette place quand on la retraverse, sans avoir rencontré le dentiste, parce qu'il avait la grippe, et en sachant devoir patienter jusqu'à jeudi matin. Le dentiste ne vous a pas prévenu, parce qu'il avait oublié de noter votre rendez-vous, selon une jeune femme qui se charge de vous en fournir un autre. Il se fait vieux, le docteur, a-t-elle dit. Elle est aimable. Elle compatit. Son regard traverse votre âme. Et vous vous en souvenez, en traversant la place Pinel. C'est utile, ce regard : vous vous étiez préparé à l'arrachement de la dent. Vous avez découvert que votre dentiste vous a oublié, vous qui pensiez à lui. Il ne doit pas penser à vous dans sa fièvre, et vous devrez retraverser avec votre dent la place Marius Pinel.

Là, j'ai éprouvé le besoin de lire, sur un platane, une affiche bariolée, mal accrochée. Elle annonçait le carnaval des enfants, pour le 26 mars.

Cela m'a fait rire.

Je pensais au chiffrre 26, qui est celui de Dieu, selon la Kabbale...

Quel bonheur d'être place Pinel, sous la pluie fine, et sous un parapluie jaune acheté en Irlande. Tant d'humanité ignore cette place. Sébastien Lespinasse en a la nostalgie. Et je devais d'y marcher à l'association de ma dent pourrie et de la grippe de mon dentiste !

Le rire ne m'empêchait pas d'avoir mal, et de savoir que j'aurai mal jusqu'à jeudi matin, moment où je traverserai la place Pinel, de nouveau, pour aller chez mon dentiste. Je verrai l'Espace canin, les pelouses, le Kiosque et le boulodrome dans la perspective de me faire arracher la dent, chose incertaine.

Chaque fois, la place Pinel m'est apparue, et m'apparaîtra sans doute. Chaque apparition est autre.

Rome le vérifie : la vision du Musée de âmes du Purgatoire, ou du Trône Ludovisi est altérée par une dent qui travaille, la certitude de devoir attendre des journées pour rencontrer un dentiste, l'absorption de calmants...

Il est aussi instructif d'entendre avec mal aux dents une dame devisant de ses goûts en littérature, les résultats des Municipales à Saint Affrique, des chats miaulant aux chaleurs de la chatte de la voisine, les souffrances d'un collègue, les mensonges d'un autre, et son propre malaise à la sortie d'Identification d'une femme.

On ne négligera pas l'instruction que reçoit un professeur de littérature quand il doit interrompre son propos public pour absorber un cachet, et qu'il constate le sourire, le rire même de ses étudiants, quand il annonce qu'il perdra une dent de sagesse l'après-midi.

Cette dent, je l'ai toujours.

Dois-je me révolter ? Ne dois-je pas ?

Quel étonnement de sentir qu'un comprimé d'aspirine mange la douleur. Où la mange-t-il ? Avec si peu de poudre blanche, la tête est libre...

Un homme, paraît-il s'est pendu pour mal aux dents.

La traversée de la place Marius Pinel ne me pousse pas à la révolte, ni contre ma dent, ni contre la grippe du dentiste, ni contre l'humidité, ni contre rien. Les affiches électorales ne me donnent aucun espoir, ni désespoir. L'absence de tout chien pour chier dans l'Espace Canin me fait penser à Mélody, une inconnue qui m'écrit avoir observé des chiens chiant dans l'Espace Canin de la place Carnot à Lyon.

C'est en effet digne d'étonnement.

J'observe depuis ma dent douloureuse ma soumission aux circonstances.

Tel est l'objet d' Astrée : le sujet en présence bénit son sensible néant.

Yves Le Pestipon | Voir l'article : Les avantages du mal de dents 15:19 dans Présentine

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.