accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« Le défaut des langues »

samedi, 5 avril 2008

Le défaut des langues

Souvent, pour s'effacer du centre de ses dires, il s'était mis aux langues.

Les vocabulaires frais, les syntaxes, les rythmes neufs, quand il s'en trouvait habité, prenaient sa place. Cette évacuation l'enchantait. Bien vite, hélas, il recristallisait parmi les racines récemment découvertes. Il retrouvait un gros lit plein de lui parmi les vocables autrefois exotiques. Sa Pénélope l'attendait.

Trop de mémoire.

Une langue neuve, pas maternelle, et pas encore bien maîtrisée, affaiblissait sa tête de tique. Charmes : elle s'avançait, vierge libre, tentante, et il devait s'enfoncer en elle, aspirée, quasiment dissous, à l'aventure de ses voyelles fraîches et de ses temps aux flexions souples comme des jeunes filles. Il se déliait des vieilles lois, des émois confits, des tempêtes. Il aimait goûter ainsi la saveur de son moi lointain, presque mirage. Il se faisait huiles, parfums, manzanilles, liquides délicieusement déloyaux. Il devenait personne. Mais l'oubli durait peu. L'enchantement goûté cédait le jour aux retouvailles. Les langues n'étaient pas si libéralement pieuvres qu'il l'avait cru. Quand il les parlait à la perfection, tous vertiges domptés, la morale et le face à face reprenaient. La Pentecôte était illusoire.

O océans trop étroits ! Mers que maîtrise la mémoire ! Fausses méduses.

Yves Le Pestipon | Voir l'article : Le défaut des langues 14:22 dans Il

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.