accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« Un auteur pour la Place ? »

mercredi, 4 juin 2008

Un auteur pour la Place ?

J'aimerais parfois, place Pinel, être l'auteur.

Je signerais la Place. Elle serait mon oeuvre, la manifestation de mon art. Elle exprimerait mon rare au monde .

Quoi de plus enviable ?

Quand je considère la Vierge au Chancelier Rolin, de Van Eyck, ce qui m'émerveille, c'est l'impossibilité de la voir.

Collant mon oeil contre son lointain fictif, je distingue des personnages, un pont, des scènes, une multitude de petites actions que je ne peux pas connaître toutes.

Si j'éloigne mon visage, cette multitude disparaît. Je vois la Vierge. Je vois le chancelier Rolin. Je vois la triple ouverture et le paysage. Mais je ne vois pas le détail des chapiteaux, les inscriptions, les petits personages sur l'imperceptible pont. Les lapins qui soutiennent les colonnes sont inconnus.

Je ne vois jamais ce tableau.

Et la Vierge ne voit sans doute pas le Chancelier Rolin, ou le Chancelier Rolin la Vierge. Mais Van Eyck a créé cette usine à pertes de vue. Il pouvait en être fier.

La place Pinel est aussi considérable que ce que montre ce tableau, et tout aussi invisible, quoique émouvante, à qui s'y aventure.

Les colonnes du Kiosque avec le parapluie retourné qu'elles célèbrent valent les colonnes à lapins de Van Eyck. L'aire de jeux des enfants n'est pas moins digne que les places des villes flamandes. Le peuplement des tilleuls est aussi intéressant que les feuillages peints. On s'y perd même mieux.

Quant aux significations théologiques, dix pasteurs rassemblés sur l'aire de jeux des enfants n'ont pas pu épuiser celles du toboggan plastique. Que n'auraient-ils pas dit s'ils avaient dû réellement affronter les problèmes que pose la numération des maisons de la Place, quant à leurs relations ultimes ?

Nous avons assez parlé de ces sujets, sur l'Astrée, et ailleurs, pour entrevoir leur infini.

Etre l'auteur de la place Pinel est une position enviable. Si Sophie Calle peut être admirée pour avoir fait commenter par plus de cent femmes une lettre de rupture qu'elle a reçue, de combien de louanges ne doit-on pas combler qui a su combiner avec le Kiosque la présence, en son secret caveau, du parapluie retourné ? Et les souffles du vent, les échos du boulodrome, les cris d'enfants, et l'espace canin, les grilles, le jeu savant des bancs, les inscriptions du PPC, le dispositif des fontaines, les plaques, les tilleuls... Qui aurait pu songer à tout ? Et créer ?

Un seul moment de brise sous les tilleuls, place Pinel, est la merveille. La rencontre d'une femme dans la neige, et qui crie qu'elle ne veut pas être photographiée, alors que je me tiens loin d'elle, vaut les légendes.

La place Marius Pinel est une Bible. Sa lecture est impossible. Le texte appelle un dieu lecteur qui défaillerait au multiple des lignes.

Tel est le statut des oeuvres splendides : elles sont impossibles; personne n'a pu les faire puisque nul ne peut les connaître. Or, quelques uns ont su, les ignorant, les inventer.

Un homme a pu écrire la Divine comédie sans l'avoir lue, et personne n'a pu la lire toute, totalement.

Un homme aurait donc pu créer la Place Pinel, même inconnue.

Cet homme pourrait être moi.

Grande serait ma gloire.

Mais non ! La place Marius Pinel n'a pas d'auteur. Aucune vanité ne peut s'enfler de ses merveilles. Elle est une leçon de choses sans sujet.

Yves Le Pestipon | Voir l'article : Un auteur pour la Place ? 22:03 dans Place Pinel

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.