accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« La position des lettres »

mercredi, 16 juillet 2008

La position des lettres

Qu'un individu, passionné du nom de Winnie et de la mémoire des Rencontres des Bouches, veuille, venant de quelque horizon, s'acharner à trouver les lettres que Bruno Riboulot a gravées autour de Fougax-et-Barrineuf, il aura là des indications !

---------------------------------------------------------------

Nul trésor à espérer, sinon, en tous sens, la considération des lettres.

L'individu pourra lire, par mémoire et imagination seulement, le nom entier.

Aucune police ne l'empêchera de souiller les lettres. Elles seront devant son désir.

Aucun voile d'Isis ne les couvrira. S'il veut les rencontrer, il n'aura qu'à faire marcher l'oeil.

Contempler le robinier, le clos, la maison à Fougax-et-Barrineuf pourra le conforter, mais il ne verra rien là et, peut-être, tout. Le ciel s'ouvre à qui sait habilement être idiot. Il faut s'arracher même à l'intelligence d' Astrée et s'avancer dans les buissons.

1 ) Le W se rencontre sur le socle de la croix absente de Morenci. Sa double forme rappelle la double disparition de la main, et de la croix. Il repense par ses angles le double O formant Huit qui se trouvait sur la croix. Sa force maléfique, signalée par Louis Aragon, est combattue par la mémoire de la croix. Nous l'avons inauguré en nous assemblant autour de lui, après lecture par Jean-Pierre Nizet de quelques pages de Trinquoire, et une ballade par l'auteur de ces lignes.

2 ) Le premier I se rencontre entre Serrelongue et le roc de la Dentillière, presque au fond de la vallée, le long du chemin, sur une des pierres d'allure mégalithique, qui forment alignement. Nous l'avons inauguré le soir, en plaçant nos mains autour de lui. Ce I pointe vers le ciel. Il appelle l'autre I qui est très haut, au dessus de lui, dans la montagne de la Frau. Les I sont stridents sur les pierres.

3 ) Le premier N se rencontre sur le pont du Mayné, à droite quand on monte la route, et vers la route. Pendant que Bruno Riboulot gravait, nous avons appris d'Alain Moulis que les gens du pays nomment volontiers ce pont pont Napoléon, car les troupes de l'Empereur l'auraient emprunté pour aller en Espagne. Ce N fait donc coïncidence. Son inauguration a été accompagnée d'un Meuh collectif, manière de dire l'amour vache, ou la haine, et le rire, et de prolonger le meuglement que nous avions poussé vers le Roc de La Dentillière, en enterrant une effigie diabolisante de vache, ramassée dans un Stone circle en Irlande, et enfouie là où nous supposons avoir été trouvée la Main de Morenci. Ensuite, nous avons mangé sous ce petit pont, parmi les ordures, que nous avons fait sonner.

4 ) Le second N se rencontre près du Trou des Corbeaux, à quelques mètres à droite de la passerelle qui surplombe l'abîme. Le Trou redouble le Pont et l'inverse. Tout pont est un trou, tout trou est un pont. Bruno Riboulot a gravé près de cet étonnant vide une petite onciale pour ne pas répéter le premier N, et créer un corps particulièrement beau. Tandis que nous considérions le trou, il travaillait. Nous avons inaguré ce E rapidement, avec accompagnement de nos bouches, comme un vol de Corbeaux, et avant de reprendre la Marche vers le Gélat, où est apparu l'homme-cerf.

5 ) Le Second I se rencontre en vue de Montségur sur la Montagne de la Frau, nettement en dessous de la grotte de la Caunha. Il se dresse vers le ciel sur un rocher d'où l'on voit tout, et derrière lequel on peut s'abriter et considérer. Ce I est au vertige. Nous l'avons inauguré en le disant longuement, de bouche en bouche, et en le modulant sur le vide.

6 ) Le E se rencontre dans la grotte de la Caunha, sur un des blocs de l'immense porche. Il est muet comme la bouche de cette Grotte sans rivière. De lui, quand on se retourne, toute la profondeur s'aperçoit, et l'on est pris par la force énorme de la béance vers le ciel. Des corbeaux tournent dans la voûte. Le paysage est invisible. On est dans la disparition.

Il fallait un feu au E. Heureux, nous avons mis nos bouches en oeuvre, d'abord pour allumer ce feu, ensuite pour énoncer ensemble cette lettre.

Le mot Winnie tout entier fut longuement modulé dans les profondeurs de la Grotte de la Caunha. Ce fut une méditation dont Sébastien Lespinasse a gardé complète trace sonore. Les lettres de Winnie sont dispersées dans les montagnes. Le nom de Winnie fut entendu tout entier, et modulé, dans la grotte de la Caunha. Quoi de plus con !

Yves Le Pestipon | Voir l'article : La position des lettres 11:18 dans Fougax-et-Barrineuf , Méthodes , Winnie The Pooh

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.