accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« Le monde n'est pas terminé »

jeudi, 3 juillet 2008

Le monde n'est pas terminé

Le grand avantage avec le monde, c'est qu'il n'est pas terminé. Son inachèvement me plaît. J'en considère les trous, les manques, les possiblités, les visibles embarcadères. Le point final est hors de perspectives.

Moi-même, je ne suis pas terminé.

Parfois, je me concentre sur la place Marius Pinel, qui n'est visiblement pas terminée non plus, malgré son inauguration ancienne. Qu'est-ce qui lui manque ? Je ne sais pas. Mais il lui manque quelque chose puisque des ouvriers travaillent, des chiens ajoutent des crottes, les pinélisateurs creusent, la municipalité fait des projets, les associations exigent des aménagements...

Quand je me compare à la place Pinel - vanité des vanités ! - je ne me trouve pas plus terminé qu'elle. Je soupçonne qu'il faudrait installer en moi une aire de jeux, un espace canin, peut-être deux, une école, une bibliothèque, quelques tilleuls, ou tailler des haies de certitudes. Je suis en chantier. Et je ne suis pas seul à travailler. Je me travaille, certes, mais le temps, le vent, les femmes, les collègues, les amis, les ennemis, les puces, et même le chat Merlin travaillent... Comme leurs projets se contredisent, je reste visiblement inachevé. L'organisation manque. Je suis une Tour de Babel où l'on s'agite sans pouvoir crier encore au monument.

La place Marius Pinel est entre le monde et moi, comme un plateau intermédiaire. C'est un medium, donc un miroir. Nous sommes trois chantiers de proportions inégales, mais également actifs, et se réfléchissant. Je nous soupçonne d'être interminables.

Sans doute puis-je, en revanche, terminer la page que je compose. J'y pourrais placer un point, déclarer au monde non terminé, et même place Pinel, également non terminée, que moi, qui ne suis pas terminé, j'ai terminé ! Je pourais même garantir mon article terminé en le faisant imprimer, avec des interdits nets. Le plus simple serait que je meure, juste après l'avoir fait certifier chef d'oeuvre.

Il serait terminé. Sot soit alors qui le dirait non terminé. On pourait juste le commenter. Et les interminables commentaires auraient pour seule fin de le prouver terminé. Beau dégagement !

Tel est l'enjeu de l'art : créer des terminaisons qui font blaguer à l'infini.

Faire des pointes !

Mais je ne publierai pas cette page ailleurs que sur l'Astrée, où je peux la modifier à ma guise. Je puis raisonnablement espérer qu'elle ne sera pas déclarée chef d'oeuve, et lui survivre. Des gens, ayant les clefs d'Astrée, pourront aisément la modifier. D'ailleurs, la langue, où chacun passe, indépendamment de moi, travaillera. Des excréments et des métaphores neuves fleuriront.

Cet article est une place.

Je pose ici un point.

Yves Le Pestipon | Voir l'article : Le monde n'est pas terminé 14:23 dans L'Astrée , Place Pinel

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.