accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« Retour des Bouches »

samedi, 12 juillet 2008

Retour des Bouches

La Rencontre des Bouches n'est pas un acte de culture. On est prié d'être idiot pour y participer.

Il faut aimer sauter sur un tas de cailloux.

Il faut aimer marcher longuement sous la pluie, dans la boue.

Il faut aimer boire, avec quarante personnes, un peu de tilleul ramassé place Marius Pinel un jour de grêle.

Il faut aimer considérer une main absente.

Il faut aimer entendre Sébastien Lespinasse lire Christian Prigent devant un phallus ostensible.

Il faut désirer rencontrer un ramasseur de bois de cerfs.

Il faut croire aux vertus du Passage de Valéry Giscard d'Estaing.

Il faut goûter les commentaires et les questions sur la terre de la place Marius Pinel.

Il faut admettre que Bruno Guittard fera le poirier sur le concentrateur cosmique 19 trous.

Il faut oublier les lois du genre.

Il faut vouloir le brouilllard, la pluie, les chemins glissants.

Il faut accepter d'être déconnecté.

Il faut aimer entendre les résultats d'agreg tomber dans le brouillard, sur une arête, en altitude par la grâce de Marie de Marcillac.

Il faut adorer se cogner, glisser, se mettre sale, rater, rater encore, mettre le pied sur l'ancien panneau Postes et Télécommunications de Fougax-et-Barrineuf.

Il faut se féliciter de connaître le chat officiel, le chien officiel, l' escargot officiel de la Rencontre des bouches.

Il faut se plaire à voir graver un W et puis un I et puis un N et puis encore un N et, et un second I et un E tout autour de Fougax-et-Barrineuf.

Il faut entonner le mot Winnie au fond d'une grotte.

Il faut aimer se passer le Passage comme d'autres se passent des pétards.

Il faut dialoguer avec l'idiot devant des poubelles.

Il faut aimer dormir près de Moïse ou de l'AB Morer. Il faut admettre qu'on va entendre Yves Le Pestipon parler de Giscard durant des heures.

Il faut se résigner à admirer la croix Grauby, le bar le Fougax, le village du Gélat, les poubelles du Fougax, le Trou des Corbeaux, la petite grotte de Cougourg, une croix gravée sur une pierre dans la forêt, une couleuvre à collier, un dessous de pont plein d'ordures où l'on mange, et que les poètes font salle de concert.

Il faut aimer les chansons de Moïse.

Il faut écouter Pascal Lambert.

Il faut marcher, marcher encore, risquer son corps et son esprit aux dédales des signes, à Dieu, aux prédications sous les sapins mouillés, croire, ne pas croire, se perdre, oublier l'évidence, cheminer dans l'idiotie, la beauté des jeunes femmes, les yeux, les mains, les animaux, les ronflements d'hommes, pratiquement, jusqu'au bout, c'est-à-dire au Fougax, où tout est admirable.

Yves Le Pestipon | Voir l'article : Retour des Bouches 14:35 dans Fougax-et-Barrineuf , Méthodes

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.