accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« La réponse des poubelles »

dimanche, 31 août 2008

La réponse des poubelles

La veille de la Rentrée, je n'ai rien trouvé mieux qu'aller visiter les poubelles, vers la place Marius Pinel.

L'une d'elle m'a fourni une lettre, qui répondait à toutes mes interrogations. En voici la part essentielle.

Bonjour à vous

Vous le savez, Catherine m'a demandé de vous proposer de temps en temps des spécialités de la région qui viennent de chez des amis artisans, et elle m'a même proposé de choisir un nom pour cette toute petite activité qui est hébergée au sein de notre cher Domaine agricole. Avec l'aide de Raymond, nous avons finalement choisi "les Saveurs et Découvertes d'Odette". Ca vous plaît ?

Mais venons en tout de suite à ce que j'ai à vous proposer aujourd'hui, d'autant plus que c'est excellent : ce sont des Rillons confits au miel de Citronnier, dont voici toute l'histoire...

Il y a quelque temps ma cousine Nathalie m'avait fait déguster des travers de porc qu'elle avait fait mariner dans du miel de Citronnier du Domaine, et j'avais trouvé cela très à mon goût. Alors, lors de ma visite suivante chez des amis charcutiers à Fougax, près de Barrineuf (Monsieur et madame Marchant) je leur en ai parlé. Vous savez, ce sont des gens adorables, très respectuex des traditions et vraiment amoureux de leurs produits.

Monsieur Marchant a trouvé que c'était une excellente idée de recette, et il m'a dit que ce serait encore meilleur avec d'authentiques Rillons de Berry. Il en a aussitôt mis au point la recette, qu'il a apppelée "Les Rillons confits au miel de Citronnier". Succès immédiat dans toute la région !

Monsieur Marchant, pour cette nouvelle recette, les fait donc aussi mariner dans du miel de Citronnier du Domaine, une nuit entière. Et qu'est-ce que c'est bon !

Il est vrai que les Rillons font partie de la tradition culinaire du Berry (et aussi de certaines parties de la Touraine) et que même le grand Honoré de Balzac en a fait l'éloge dans son roman "le Lys dans la vallée". C'est un beau livre, que Raymond et moi avons d'ailleurs décidé de relire.

En ce qui concerne nos Rillons, ils se dégustent froids, tels quels, soit sur un lit de salade ou accompagnés d'une salade de lentilles vertes du Berry. D'ailleurs, je vais vous passer ci-joint une recette pour vous donner une idée de présentation, dont vous me donnerez des nouvelles. Miam, miam, miam !

Quant au vin qui va le mieux avec les Rillons, nous avons pensé avec Raymond au Valencay rouge, qui est produit pas très loin d'ici. C'est du vin pas trop puissant, mais très fruité, et riche en arômes. Raymond pense qu'il sent la cerise noire ! D'ailleurs nous en avons cherché des bouteilles de 37,5 cl et nous vous en proposons également, comme cela, vous pourrez le goûter vous même.

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui ! Je vous envoie mes amitiés, ainsi que celles de Raymond et de Toute la famille.

Odette

Yves Le Pestipon | Voir l'article : La réponse des poubelles 21:37 dans Coïncidences

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.