accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« Troquer du réel contre du vrai »

mercredi, 6 août 2008

Troquer du réel contre du vrai

Patrick Dandrey est un universitaire français. Il est spécialiste du XVIIème siècle.

A la fin de sa Préface à L'intrigue du mariage du duc de Berry, texte extrait des Mémoires du duc de Saint Simon, il écrit que le seul commerce qui vaille c'est troquer du réel contre du vrai.

Soyons plus exacts. Copions toute la phrase : les Mémoires de Saint Simon sont une de ces oeuvres dans lesquelles on s'embarque, sur lesquelles on navigue, par lesquelles on atteint aux seuls ports qui vaillent, ceux de l'exil loin du présent, pour y faire le seul commerce qui vaille, troquer du réel contre du vrai.

Troquer du réel contre du vrai ?

Le seul commerce qui vaille ?

On s'étonne. On s'étonne.

La référence au voyage, c'est l'Odyssée. Aux lignes précédentes, Dandrey ne s'en cache pas. Il file une image. Mais Ulysse s'exile-t-il loin du présent pour y faire commerce du réel contre du vrai ?

Va-t-il pas, au contraire, tâter au con réel de Pénélope bien présente à Ithaque ?

Quant au lecteur d'Homère, troque-t-il du réel contre du vrai ? Quel vrai ? Qui sait, ayant lu l'Odyssée, quel est le vrai des voyages d'Ulysse ? Quel vrai nous dit ce récit, et contre quoi nous troquerions du réel ? Devrions-nous sacrifier à du vrai la jouissance réelle de la langue, du rêve, et des ruses ?

Pour achever sa Préface, Patrick Dandrey fait une pointe. Comme au dix-septième siècle, des sons s'appellent : troquer, réel, vrai. Ces r sonnent bien. Les domaines lexicaux (Troquer/réel et vrai) se heurtent et s'associent. La métaphore du commerce est longuement préparée. Et tout cela est bref, bien dit, paraît projeter en avant la pensée.

On est ébloui.

Mais est-ce vrai ?

Est-il vrai que le seul commerce qui vaille soit de troquer du réel contre du vrai ?

Question cardinale. Si cela n'est pas vrai, Patrick Dandrey sacrifie à la pointe son statut de chercheur (visant au vrai). Pis encore, si cela n'est pas vrai, il fait l'inverse de ce qu'il dit être le seul commerce qui vaille : il troque du vrai contre un bon mot...

Le scientifique, quand il l'est, et qu'il n'est pas pur mathématicien, troque effectivement du réel contre du vrai. L'expérience sensible de l'eau n'est pas la vérité de l'eau. Le chimiste troque son ordinaire réel contre cette proposition vraie : la formule chimique de l'eau est H2 O. Ainsi procèdent l'astronome, le sociologue, le botaniste, le géologue, le physicien, et parfois même le critique littéraire.

C'est un commerce. Il a ses avantages. La vérité peut être délectable et donner des pouvoirs sur le monde. Comme l'homme paraît le seul animal apte à l'obtenir, on peut même dire que ce commerce est son affaire spécifique, et qu'il fait sa gloire.

Est-ce le seul qui vaille ?

Souvenons nous d'un expert en commerces, La Fontaine : c'est le coeur qui fait tout.

Dans Psyché, La Fontaine parle de conversation de baisers. N'est-ce pas un commerce qui vaut ? Quand Cupidon et Psyché, rendus égaux, se parlent, se caressent, se reconnaissent l'un l'autre, cela ne vaut-il pas ?

Quand la Colombe aide la Fourmi, et réciproquement, n'est-ce pas commerce qui vaut ?

Et encore : échanger une pratique étroite et angoissée d'un réel contre une pratique multiplicatrice, troquer une âme de boue contre une âme de coeur, atteindre au goût, apprendre à s'enchanter d'une rose sans pourquoi, passer d'un monde stérile en miracles au pays des miracles, échanger la mélancolie contre l'image convulsive...

Il est bien des commerces qui valent, hors celui du réel contre du vrai.

Au demeurant, ce commerce peut être dangereux. Le vrai parfois abîme, détruit, tue. Il peut simplement être vain. Il est souvent du vrai bavard, et assommant... Il ne nous fait pas vivre.

Patrick Dandrey lie logiquement au retrait du présent son éloge d'un certain troc qu'il aime. C'est logique, mais loin de nombreux poètes, volontiers amoureux du présent, de sa cueillette délicate, de sa fuite aux mots mêmes. Il oublie le vierge, le vivace, et le bel aujourd'hui. Il néglige l'éternité, pourtant retrouvée par Rimbaud, mer mêlée avec le soleil.

Patrick Dandrey n'est pas poète. C'est un universitaire français. Il dit qu'il croie à la vérité seule, mais il truque. Il prétend troquer contre elle du réel, mais l'énoncé de cette opinion vise à fonder une position, car cette opinion n'est pas vraie. C'est l'occasion d'une pointe. Or cette pointe est assassine quant il s'agit de littérature. Le poème, qui est la chose désirable, ne troque pas du réel contre du vrai, il est le réel en vérité multiplié par ses actes. Il est d'amour.

Le Duc de Saint Simon, quant à lui, ne nous invite pas à troquer du réel contre du vrai. Il lance en avant la langue que Louis XIV l'avait invité à retenir. Il troque une langue en pointe bien en cour contre une langue énorme, tourbillonante, obscène, et pas du tout sorbonnicule. Tel est le réel. Il s'écrit à la diable. Vivat !

Yves Le Pestipon | Voir l'article : Troquer  du réel contre du vrai 20:31 dans Littérature

1 commentaire est apparu (en écrire un autre ?)

  • 1.

    le mardi 12 août 2008, à 15:13, Robin B [TypeKey Profile Page] écrivait :

    Je savais bien que vous seriez incapable de vous contenir pour vous astreindre à de beaux commetaires à la dévotion de Ste Mme Guion... De grace, cachez cet article que ne sauraient voir de braves khâgneux!

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.