accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« Comment se faire des ennemis ? »

lundi, 1 septembre 2008

Comment se faire des ennemis ?

On manque régulièrement d'ennemis.

L'ennemi est rare. Il ne se trouve pas fréquemment en foule. Allez l'été sur une plage, dans un dancing, sur une place fréquentée, combien trouverez-vous d'ennemis pour tant de gens présents ? Enfoncez-vous dans un hypermarché un samedi après-midi, quand tous transportent des nourritures, qui s'occcupera de vous attaquer ? De qui devrez-vous vous défendre ? N'attendez rien non plus des fêtes populaires, du métro, des rues bondées, des défilés militaires. Il faut passer la foule au tamis pour y cueillir un ennemi. Et souvent même, on est déçu. On repère juste un type racorni, carnivore, qui attaque par habitude, mais qui n'est pas bien résolument l'ennemi. Or, de cet ennemi, on manque.

Sans lui, comment avoir de la considération pour soi ? Qui a-t-on battu ? Qui mordre ?

On ne peut pas se féliciter éternellement d'être affable. En contemplant les hauts murs de leurs forteresses, les Seigneurs étaient fiers d'avoir, comme le dit Stendhal, de "puissants ennemis". Les vilains en étaient dépourvus.

Quelle satisfaction pour le duc de Saint Simon d'être nettement haï !

L'ennemi est un luxe.

Parmi force atroces trognes, comme on admire la tête du Christ dans un petit tableau sans vide de Jérome Bosch ! Quelle visibilité, ce visage, bloqué d'affreux !

Supposons le parmi des plagistes... Tiens, dirait-on, encore un type sympa ! Quel ennui. Ils se ressemblent.

L'ennemi est un des plus sûrs moyens pour exister. Mais il le faut énergique, méchant, puissant, déterminé. L'ennemi doit travailler dur. Il lui faut une somme splendide de qualités. Pas d'ennemi mou !

Or le mou domine.

Qui voudrait s'acharner au travail d'être résolument un ennemi ? Peu de gens... Etre un ennemi, matin et soir, la nuit même, quelle peine ! Mieux vaut être poli;, courtois, discret, aimable, sympa. C'est plus économique. On peut même se permettre quelques piques ou morsures, par en dessous, pour le plaisir, mais sans jamais se; déclarer Faut faire bon visage. C'est reposant.

Le bon ennemi est une perle rare.

Il n'y en aura pas pour tous, qu'on se le dise !

Seuls les plus habiles seront servis.

Pour se créer des ennemis, le meilleur, ce sont les amis. D'abord, parce qu'ils aident à se faire repérer des rares ennemis potentiels. Ensuite, parce que le meilleur ennemi est toujours un ancien ami. Première étape, donc, multiplier les amis.

Ce n'est pas facile, mais on peut y arriver.

Pour réussir, il faut flatter et se conformer. Donnez des chances à la vanité, et copiez. Soyez ce qu'il faut être dans le lieu où il faut avoir des amis, mais sans oublier de surprendre à la marge. Racontez quelques paraboles fraîches. Faites de petits miracles.

Ensuite, au hasard d'un repas, par exemple, lancez sa vérité à un de vos meilleurs amis. Choisissez une vérité telle que chacun la connaît, et surtout lui, mais qu'il faut taire.

La vérité est l'outil idoine pour se créer des ennemis.

Embrassez. Montrez vous au dessus de la haine que vous inspirez. Laissez reposer.

Avec un peu de chance, cette haine vous fera d'autres ennemis. Elle saura rallier les potentiels. Vous existerez. Vous aurez pris les ennemis des autres. Bonne nouvelle.

Yves Le Pestipon | Voir l'article : Comment se faire des ennemis ? 13:37 dans Méthodes

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.