accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« La Pierre Ficada à Berniquaut »

lundi, 17 novembre 2008

La Pierre Ficada à Berniquaut

Berniquaut est un village ruiné au dessus de Sorèze.

On y a dégagé des restes de murs d'époque médiévale, et quelques objets protohistoriques.

Presque rien de romain. Ce lieu perché fut sans doute assez largement abandonné quand il s'est trouvé dans la Narbonnaise. Une fois l'Empire effondré, les craintes revenant, la population est remontée sur l'éperon. Beaucoup plus tard, et malgré l'opposition du seigneur d'altitude, elle est redescendue vers l'actuel Sorèze.

Pour l'heure, ce sont les promeneurs qui montent à Berniquaut. Ils voient devant eux toute la plaine du Lauragais, les villages de Durfort et de Sorèze, la petite ville de Revel, et les collines de Saint Félix.

Ils voient aussi des pans de murs, des buis occupant des emplacements de maisons, quelques grottes où l'on a déterré des crânes et des haches, des marques de roues de charrettes dans la pierre à l'entrée de l'Oppidum...

La Pierre Ficada se dresse vers le sud, à gauche du chemin qui part des traces de roues de charrettes et remonte vers la Jacournassy. C'est une considérable plaque de schiste redressée dans la forêt. Elle paraît vouloir barrer l'accès à Berniquaut.

De nombreuses cupules sont fichées sur sa face sud. La face nord en comporte beaucoup moins. Peut-être l'érosion a-t-elle arraché des épaisseurs de schistes, faisant disparaître ces curieux petits creux ronds.

Les gens de Sorèze ont longtemps cru qu'il s'agissait des traces d'impacts de balles. On raconte que des hommes auraient été fusillés là lors des Guerres de religion. On appelle cette pierre la Pierre des Fusillés.

Les cupules sont des manques qui appellent explications. Le retrait d'un peu de pierre convoque les paroles diverses. Le souvenir de l'hypothétique fonction première étant perdu, les bouches s'ouvrent.

Ces cupules de la Pierre Ficada ressemblent à beaucoup d'autres que l'on trouve en Cévennes, en Catalogne, en Irlande, ou dans maints lieux de la Montagne noire. On ne sait précisément les dater. Certaines cupules sont très anciennes, comme celles qu'on voit au Musée des Eyzies. D'autres ont peut-être été creusées assez récemment par des bergers. Celles de la Pierre Ficada paraissent en liaison avec Berniquaut, mais elles pourraient être plus anciennes.

Sans doute cette pierre a-t-elle toujours attiré l'attention de ceux qui passaient par le chemin où l'on voit les traces de roues de charrettes. Elle pouvait représenter une limite sacrée. Il fallait inscrire sur elle trace humaine. Il fallait l'apprivoiser. Les cupules disent peut-être la volonté d' humaniser la pierre.

On peut échanger avec leur présence. On peut, quand on marche dans la forêt, se poser près d'elles et les considérer. On peut les explorer des doigts, les caresser. On peut se hisser sur la dalle de schiste et découvrir la cupule sommitale. On peut s'adosser et contempler depuis elles le paysage, sentir ces bouches et ces yeux regarder et parler à travers soi. On peut vivre, comme la pierre, la traversée de leurs silences.

Yves Le Pestipon | Voir l'article : La Pierre Ficada à Berniquaut 19:21 dans Archéologie

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.