accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« Il y a la place Pinel »

mercredi, 31 décembre 2008

Il y a la place Pinel

Il faudrait arriver à se dire, place Pinel, il y a la place Pinel. Il faudrait savoir se taire, même en soi, sur ce que l'on sait d'elle, ce que l'on a pu en raconter, sur tout ce que l'on voudrait encore en dire. Il faudrait renoncer aux adjectifs, aux anecdotes, aux analyses.

Il y a la place Pinel.

Il ne faudait même pas se le dire place Pinel, ou quelque part. Il faudrait se retenir de le penser.

Il y a la place Pinel sans que remue, même dans l'âme, la pointe de notre langue.

Il faudrait renoncer à la tension des mots.

Nous oublierions même, place Pinel, la place Pinel. Nous ne saurions plus comme elle s'appelle. Nous ne saurions plus le kiosque, ou l'Espace canin. Nous ignorerions tout du boulodrome et des mouvements du vent avec les feuilles de platanes. Nous ne lancerions pas nos doigts pour montrer. Nous ne filmerions pas. La place Pinel serait une évidence, et nous serions vivants.

Et pourtant nous ne serions pas le chien qui évite l'Espace Canin, et cague les pelouses, en jetant un regard mouvementé. Il faudrait parvenir à ne pas être la chouette en plastique jaune qui domine le toboggan au centre de l'aire de jeux pour enfants, et qui dirige ses yeux vers le kiosque. Il faudrait être assez humain pour n'être pas le kiosque, pourtant tellement sonore, avec son parapluie en dessous de lui, son vide, ses voix de poètes, de chiens et d'enfants sous sa voûte.

Il faudrait humainement toucher à l'évidence.

Je ne crois pas que l'an neuf suffise.

Je ne crois pas que dix années réussissent. Je ne crois pas que le siècle, et cent générations achèvent.

Nous approchons. Nous approchons encore.

Pas à pas, à force de mots, nous savons nous taire. Oeil dans l'oeil, à force de voir, nous savons ne plus observer. Chair dans la chair, à force de mourir, nous savons le goût entier de la terre.

Mais, encore au delà de nous, il y a la place Pinel.

Yves Le Pestipon | Voir l'article : Il y a la place Pinel 15:46 dans Place Pinel

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.