accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« Le Dragon à plusieurs têtes et le Dragon à plusieurs queues 1 »

lundi, 1 décembre 2008

Le Dragon à plusieurs têtes et le Dragon à plusieurs queues 1

Cette fable est au passage de la première à la seconde partie du premier Livre.

Comment passer, cependant ? Et comment passer tout entier ?

Le Dragon à plusieurs têtes et le Dragon à plusieurs queues est de passage, justement. Et doublement :

- Deux Dragons, selon un Chiaoux, désiraient passer une haie. L'un avait plusieurs têtes et une seule queue. L'autre avait plusieurs queues et une seule tête. Le premier ne passa pas, le second passa, d'abord, le chef, et puis le corps multiple. Rien ne les empêcha, l'un fit chemin à l'autre.

- Cette aventure étrange et qui pourtant est vraie, le Chiaoux la conte à un Allemand, pour le faire passer d'une certitude au doute. L'Allemand jugeait que son Empereur, qui s'appuyait sur un grand nombre d'Electeurs puissants et autonomes, pouvait soutenir la comparaison avec le Grand Seigneur. Le Chiaoux soutenait le contraire. Plutôt que de disputer, ce qu'il ne pouvait faire tranquillement chez l'Empereur, et dans l'impossibilité d'apporter une démonstration parfaite, il raconta son aventure. Fit-il passer l'Allemand à son avis ?

Durant son récit, le Chiaoux obtint au moins son écoute. Il sut le contraindre à entendre. De même, à la fable précédente, Le Livre des Maximes - le Canal - avait su retenir l'Homme qui s'aimait sans avoir de rivaux. L'Homme était-il passé à un autre comportement ? Le Canal avait-il été efficace ? La Fontaine ne le raconte pas. Il ne raconte pas davantage ce que l'Allemand a pu conclure. Ce double silence fait passage de la onzième à la douzième fable...

Dans le cas de l'Allemand, comme dans le cas de l'Homme, le message est passé, tête et corps. A ces deux personnages - réalité étrange et vraie - désormais, de penser... Et, par ouverture, à nous, lecteurs. Comme s'opère le passage du Livre des Maximes au récit d'une aventure étrange et qui pourtant est vraie, qui paraît être une fable. Que peut le livre des Maximes ? Que peut une fable ? A nous de penser leurs pouvoirs quant au passer et au faire passer... Nous lirons pour cela par derrière, depuis au moins, l'échec de l'Hirondelle avec les petits Oiseaux, et par devant, en direction de la la Tête et la Queue du Serpent. Nous agirons d'une seule tête, en pliant, mais sans rompre, avec le corps entier. Ca passera, car ce chef passe, et le corps, et chaque queue aussi...

En notre lecture, curieusement, nous imiterons le Chiaoux, homme du souvenir et du désir.

Ce personnage a pour désir d'ébranler la conviction de l'Allemand. Il veut faire avancer la conversation. Que faire ? Il raconte une double histoire dont il se souvient.

Cela me fait souvenir dit-il. Ensuite, il soutient. Le texte construit le parcours d'un je me souviens à un je soutiens. Pour avancer dans la conversation, pour ne pas en rester à l'affrontement terme à terme avec l'Allemand, le Chiaoux, loin d'oublier le corps étrange et vrai de ses aventures anciennes, le propose. Comme il désire avancer vers l'ébranlement de l'autre homme, parler à l'Allemand, même dans l'Empire, et sans crainte, il fait avancer, d'une seule tête, ses souvenirs.

On peut rêver à cette aventure.

On peut imiter la méthode.

On peut comparer, rapprocher, aller d'avant en arrière, d'un épisode à l'autre, plier, penser par là..

En ce cas, ne jamais s'effrayer d'un vers étrange et vrai. :

Et bien plus d'une queue à passer se présente.

Lire. Entendre. Rêver. Retourner ce vers en soi, et passer tête et queues.

Souvenir et désir mêlés. C'est, peut-être effroyable, mais il ne faut rien oublier, ne jamais renoncer au projet décisif de passer.

Nous peindrons à la lettre, dans le premier livre des Fables, ce passage. Nous nous ferons Chiaoux pour relancer l'Allemand. Nous nous ferons homme de sens.

A suivre...

Yves Le Pestipon | Voir l'article : Le Dragon à plusieurs têtes et le Dragon à plusieurs queues 1 19:04 dans La Fontaine

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.