accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« Gloire à Cyprienne Pineaubecq »

dimanche, 14 décembre 2008

Gloire à Cyprienne Pineaubecq

En un temps où des universitaires environnent de leurs notes et de leurs noms tous les classiques de la Littérature, il est beau de rencontrer Cyprienne Pineaubecq.

Ce n'est pas aux Presses Universitaires de France, où une collection montre en couleurs et en couverture les corps desdits universitaires... C'est à Bordeaux, chez finitude.

Finitude a publié les Enigmes licencieuses de Marc Papillon de Lasphrise avec des collages de Claude Bolloré.

Joli petit livre, un vrai viagra verbal.

Cela s'ouvre par un préliminaire.

On y lit qui était Marc Papillon. Excellente idée tant sont rares les familiers de ce merveilleux capitaine du XVIème siècle, qu'un des auteurs de Lasphrise lit volontiers pour des oreilles qui n'aiment pas les imposteurs, lors des Rencontres des Bouches, ou autres folâtreries

Ce préliminaire est signé par Cyprienne Pineaubecq, qui date son texte de Montplaisir, janvier 2008.

Merci Cyprienne pour votre énigme. Que nous aimons ne pas vous connaître !

Mal placé, notre esprit vénère votre bouche d'ombre...

Jamais un universitaire, avec ses titres, et même un éméritat, lors d'une Préface, d'un Avertissement, ou d'un Appendice, ne nous fit tant.

Et pas de notes. Tout un silence pour les textes de Papillon...

Vous nous faites comprendre comme l'énigme licencieuse libère des vanités.

En voici une - de Papillon de Lasphrise - prise au recueil, la vingt deuxième, et finale :

MADAME le void rouge estant en grand'chaleur,

Le prend en pleine main pour le mettre en sa fente,

Puis ayant d'un bon coup reçu cette liqueur,

Soufflant, soupire d'aise, et n'est pas si ardente.

Solution un peu plus bas :

C'est une Dame ayant chaud, qui void un verre plein de vin cleret, qu'elle prend à plein poingt pour le boire, et après avoir bu ce grand coup, elle soupire d'aise, et en souffle comme l'on faict toujours, et estant désaltérée, sa chaleur n'est plus si grande.

Yves Le Pestipon | Voir l'article : Gloire à Cyprienne Pineaubecq 15:16 dans Littérature

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.