accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« Un Poilu à seins »

mardi, 9 décembre 2008

Un Poilu à seins

La ville de Toulouse dispose d'un Poilu à seins.

De plus, ce Poilu a des ailes.

En fait, ce Poilu n'a pas de poils, mais deux éléments le font reconnaître : son casque et sa présence sur le monument aux morts.

Peu de gens fréquentent ce Poilu. Il est vrai qu'il fait froid sous le Monument aux morts. Les amoureux s'y donnent rarement rendez-vous. Les amateurs d'art dédaignent. Les passants passent ailleurs. On peut regretter. Je regrette.

Ce Poilu sans poils mais à seins est immense.

Il fait face à une foule sculptée, le peuple heureux de la fin de la Guerre accueillant parmi lui les Poilus. On voit là, des femmes, des hommes, des chapeaux, des moustaches. Tous contents. Tous vêtus. Le Poilu nu est seul avec ses seins et ses deux ailes.

Ce Poilu est une victoire.

Ecrit dessus : VICTOIRE.

C'est notoire...

Toulouse dispose d'un autre Poilu rare : le Poilu jaune du cimetière de Salonique.

Il n'a pas de seins. Il n'a pas d'ailes, mais il est jaune.

Ce n'est pas mal.

C'est le Poilu du Monument aux soldats indochinois morts pour la France.

Je vais parfois du Poilu jaune au Poilu à seins. D'autres fois je vais du Poilu à seins au Poilu jaune. Il ne m'est jamais arrivé de faire la boucle dans une seule journée. J'y songe. Je la ferai. Partir du Poilu jaune, passer par le Poilu à seins et revenir au Poilu jaune.

Quelles que soient les qualités du jaune, je préfère néammoins le mammaire.

Il incarne une part de mon rêve : je voudrais être très costaud, tout nu, avec un casque sur la tête, des ailes dans le dos, des seins, et dominer la situation.

Je crois que nul homme n'est indifférent à ce rêve.

Mieux vaut être Poilu et à seins, selon moi, que poète dans un bassin. Tel est pourtant le sort de Goudouli, poète barqoue occitan du XVIIème siècle, place Wilson. Certes, Goudouli dispose autour de lui de puissantes nymphes nues, et qui se baignent. Environné de ses nudités, il peut regarder de haut les pauvres artistes d'aujourd'hui dont les érotomanies sont miteuses. Voilà de la réussite poétique !

Mais le Poilu du Monument aux morts s'étale nu sous son casque, et les seins lui appartiennent. De plus, il a des ailes.

Ce Poilu est un exhib splendide. Le poète baroque est un heureux Don Juan cerclé de fesses nues. Ne vaut-il pas mieux montrer ses seins, avec un casque, que de passer sa gloire dans un bassin, même avec des fesses ? La Guerre est mammalement supérieure à la Poésie ! Mars implante mieux des seins qu'Apollon.

On peut penser le contraire.

Reste à traire le Poilu.

Yves Le Pestipon | Voir l'article : Un Poilu à seins 18:21 dans GA

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.