accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« De belles chaussures dans une poubelle »

mardi, 10 février 2009

De belles chaussures dans une poubelle

Dans une poubelle, près de chez moi, cet après midi, j'ai trouvé un sac : affaires de Pierre.

Dans ce sac, il y avait des chaussures, très belles, comme jamais je n'aurais osé m'en acheter. Elles étaient de cuir bien ouvragé, et italiennes.

Je les ai mises. Elles m'allaient. Merci les poubelles !

Dans les rues, j'ai supposé que les femmes m'admiraient pour mes chaussures. Ce n'était pas vrai, mais je marchais plus léger.

Je me suis rendu dans un Mutant, J'admettais que les pauvres, qui font là leurs courses, s'étonneraient de voir un homme avec de telles chaussures dans ce lieu. Moi-même, je n'étais jamais allé au Mutant. Je voulais vivre une aventure, et, avec de si belles chaussures.

Pour justifier ma présence, j'ai acheté un paquet de thé à cinquante centimes d'euros. Je me doutais qu'il ne vaudrait rien. Je l'ai vérifié.

Dans le Mutant, face à des pots de confitures très orange, j'ai imaginé un roman.

En voilà l'essentiel :

Pierre, un employé ordinaire d'une administration française, un soir d'anniversaire d'une collègue, dont il est impuissamment amoureux, est invité par un inconnu à aller faire les poubelles avec lui place Marius Pinel. Comme la vie de Pierre est terne, qu'il n'a pas rencontré de femme depuis longtemps, même sur Meetic, et qu'il n'a pas de courage particulier, il accepte. C'est ainsi qu'il se retrouve, sans y croire, à faire les poubelles avec de soi-disant poètes.

Il n'aime pas beaucoup ces individus. Il a froid, mais il trouve une belle paire de chaussures. Elles lui vont.

Alors, il les porte les jours suivants. Une femme lui en fait compliment. Il couche avec elle. Il ne dit pas d'où viennent ses chaussures.

Dès lors, il se sent mieux. Il monte en grade. Il rencontre d'autres femmes. Il voyage. On l'invite à un jeu télévisé. Il gagne. Il raconte son histoire. Il proclame sur les écrans d'où viennent ses chaussures. Il fait un livre. Il témoigne. On croit en sa bonne nouvelle. Puis, il est assassiné par l'auteur du roman - moi - qui lui reprend les chaussures.

Le roman s'appelle Poubelles la vie.

Je l'abandonne en repensant aux boîtes de confiture très orange dans le Mutant.

Yves Le Pestipon | Voir l'article : De belles chaussures dans une poubelle 21:36 dans GA

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.