accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« Trois aventures de Fougax et Barrineuf »

mercredi, 4 février 2009

Trois aventures de Fougax et Barrineuf

Deux écrits de Sébastien Lespinasse

Ça y est Fougax et Barrineuf sont enfin partis en vacances.

Ils sont ailleurs.

Une fois là bas, Fougax s’exclame : « Ce qui est le plus incroyable, c’est qu’il existe des gens si loin…

- Oui, c’est incroyable, admet Barrineuf.

- Si loin de nous, c’est à peine concevable, reprend Fougax. »

Mais Barrineuf fronce légèrement le sourcil.

Une pensée le traverse.

« Existent-ils vraiment ? »

***

Fougax a craqué.

Il a vu à la télé une émission matinale qui parlait des micro-robots et de leur capacité à rentrer en contact avec les insectes. Pendant plusieurs jours il a pensé à ces petites machines, à cette possibilité fantastique de communication, à tout ce qu'il pourrait essayer de faire avec ça. Il a pensé notamment qu'il fallait arrêter cette extermination cruelle des insectes, qu'il faudrait bien un jour qu'hommes et bêtes mettent cartes sur table et se décident à vivre ensemble plutôt que de se piquer et de se piéger bêtement sur des rouleaux collants tue-mouches.

Il est allé acheté son modèle de micro-robot. Il n'en revenait pas comme l'engin était tout petit. Il fallait le manipuler avec une pince à épiler et en utilisant une loupe. ça ressemblait à un tout petit machin avec des micro-trucs sur les côtés et des bidules en forme de pattes, de mandibules, d'antennes.

Il a mis en marche l'appareil. D'abord il ne s'est absolument rien passé. Pendant de longues minutes tout est resté silencieux, immobile. Puis il y a eu un tout petit bruit, preuve que quelque chose se mettait en marche dans ce minuscule corps technologique.

Une mouche se posa près de l'appareil. Ce dernier se déplaça de quelques centimètres, très lentement. La mouche restait à côté. ça y est, c'est fantastique ! s'exclama pour lui-même Fougax. Il regardait, fasciné, cette première rencontre, riche sans doute de nombreux enseignements.

La mouche se tenait debout, avec ses pattes avant, elle semblait se les frotter. Parfois elle approchait la tête de ses pattes comme pour les lécher. Le micro-robot, lui dodelinait légèrement du chef en émettant par intermittences des sons de frottements presque inaudibles.

La rencontre dura peut-être trois longues minutes puis la mouche s'envola vers d'autres destinations.

Fougax était heureux mais à vrai dire il se sentait aussi un peu perplexe. Il se rendait bien compte qu'une chose inédite venait de se passer sous ses yeux mais il ne savait pas trop quelle leçon et quelle morale tirer de cette expérience.

Maintenant que le micro-robot est entré en contact avec la mouche, c'est à moi d'essayer de rentrer en contact avec le micro-robot, conclua-t-il à la fin de toutes ses interrogations.

Le champ d'action semblait illimité.

Il ne savait pas par où commencer.

Il fit quelques tentatives, certaines audacieuses, en utilisant notamment des grains de sucre, des froissements de papier, des petites diodes multicolores. Mais, malheureusement, à un moment inattendu, le micro-robot déploya ses ailes, s'envola dans la pièce et finit bêtement collé à un ruban jaune tue-mouches que Fougax avait oublié d'enlever dans la cuisine.

***

Comme il ne reste plus de café, Barrineuf broie du noir.

Fougax, mal réveillé, entre dans la cuisine, s'assoit en face de lui.

Qu'est-ce que tu fais Barry ?

Tu vois bien, je broie du noir.

Et... ça marche ?

Non. Je n'y arrive pas vraiment. ça résiste, ça résiste beaucoup. Il ne faut pas que j'en perde une miette.

Est-ce que tu es sûr d'avoir la bonne technique ? Qui te l'a apprise ?

J'ai appris tout seul. Je ne crois pas que ça puisse se transmettre ce truc. On le sait d'emblée. Dès qu'on naît, on sait intuitivement comment broyer du noir. Après, la technique, ça s'affine sur le tas, à force de broyer, ça devient simple comme de respirer.

Tu veux que je t'aide ?

Si tu veux... Tu sais, ce n'est pas très gratifiant, tu ferais peut-être mieux de t'exercer à autre chose.

Les deux compères s'entraident à broyer du noir avec application. On ne sait pas si cela leur sera utile. On ignore tout des résultats de cette activité patiente et répétitive.

En ce qui me concerne, je préfère prendre du thé, s'il y en a, c'est moins agressif de bon matin.

Yves Le Pestipon | Voir l'article : Trois  aventures de Fougax et Barrineuf 21:37 dans Sébastien Lespinasse

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.