accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« Sit tibi terra levis »

jeudi, 26 février 2009

Sit tibi terra levis

Au Musée Archéologique de Lisbonne se voient actuellement des pierres, des ossements, des vases rassemblés en une exposition : Sit tibi terra levis !

Ce sont les restes d'inhumations d'époque romaine trouvés au Portugal.

Je me suis rendu devant ces vestiges sans prêter attention au titre de l'exposition. J'avais dans ma poche un peu de terre de la place Marius Pinel à Toulouse.

De cette terre, je transporte des échantillons partout au monde, car je ne vois pas meilleur moyen d'exprimer cette place que d'installer où je vais un peu d'elle-même. Cela ne sert à rien, et il serait long d'exposer les raisons positives de pratiquer ce que j'appelle, avec plusieurs de mes amis, des pinélisations. On peut, si on les désire, en lire quelques unes ici.

J'ai rencontré Sit tibi terra levis, en lisant la traduction des inscriptions que je tentais de déchiffrer.

Une abréviation m'arrêtait : S T T L.

Elle figurait, par exemple, sur la tombe de Laberia Catulla, morte à cinquante-cinq ans, voici plus de seize siècles.

Que la terre te soit légère.

J'avais la terre de la place Pinel dans ma poche. Je pressais de la main le petit pot qui la contenait. J'en éprouvais le mouvement à l'intérieur.

Que la terre te soit légère.

Je me sentais rencontrer une formule neuve pour les pinélisations, et un sens.

Que la terre te soit légère.

J'ai aimé le titre de Milan Kundera : L'insoutenable légèreté de l'être. Je préfère désormais Sit Tibi Terra levis. Je rends grâce au voeu.

La légèreté est une espérance active.

Que la terre te soit légère, vivant, ou mort. Que la terre te soit légère, pour toi dont les pas pèsent depuis que ton amour est mort. Que la terre te soit légère, terre en qui j'apporte la terre.

Je n'ai pas pinélisé l'exposition du Musée archéologique de Lisbonne. Je ne désirais pas mettre de la terre, toujours lourde, sur l'inscription millénaire du voeu de légèreté.

La retenue fait expression.

La terre de la place Marius Pinel est tombée en pluie douce dans le Tage le lendemain, depuis un bateau. Que la terre te soit légère, beau fleuve aux paillettes brillantes.

Yves Le Pestipon | Voir l'article : Sit tibi terra levis 21:29 dans Place Pinel

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.