accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« La considération »

dimanche, 22 mars 2009

La considération

Ciel étoilé est en considérer.

Ciel étoilé, pas seulement étoiles...

La considération n'est pas l'éblouissement par le fouillis stellaire. Elle est la prise en compte paisible de l'ordre.

Sidus est le ciel étoilé tel que nous le formons en figures lisibles.

D'un autre point de vue, la considération n'est pas la contemplation, qui suppose un frisson sacré et un arrière-monde. Quand je contemple, je pressens et je crois qu'existe, par delà la limite de ce que je vois, un autre monde plus riche, dont le visible me parle. La contemplation est profonde, et exige la profondeur. La considération n'a pas besoin de profondeur. Elle est un exercice d'admiration. L'éclat est son champ.

La considération se distingue du respect, et du constat. Elle n'est pas affaire d'huissier, qui mesure, vérifie, et arpente. L'arpenteur kafkaïen ne considère pas. Le ciel étoilé n'est pas son goût. En effet, si le sidus se mesure et s'ordonne d'un point de vue humain, il provoque notre admiration par son éclat, son immensité, notre perte en lui, et le repos qu'il nous procure, ce dont l'Arpenteur ne se soucie pas. La considération est une activité du sujet, qui s'éprouve tel, quand le constat peut être d'une machine. Et cette activité du sujet, si elle peut avoir une dimension éthique, est d'ordre esthétique.

Respecter, c'est laisser en paix, selon un droit. C'est éventuellement donner à un être des chances meilleures pour être. Les jeunes de nos banlieues demandent volontiers qu'on les respecte. Le mot considération n'est guère pratiqué par eux. Peut-être parce qu'il est mort à leurs yeux de son usage administratif et hiérarchique. Mais surtout parce qu'il désirent effectivement le respect. Ils ne prétendent pas être considérés, c'est-à-dire paisiblement regardés, en donnant par leur éclat et par leur ordre un plaisir esthétique.

Le poète a l'honneur de considérer.

Il considère la place Marius Pinel, un visage, des cupules, une croix sur la rivière, des peupliers, quelques mots, le son du cor.

Il ne contemple pas. Il ne retfouve pas un ordre inscrit déjà par une puissance transcendante. Il ne respecte pas non plus seulement. Il admire l'ordre étincelant, qu'il forme de son oeil au monde, et qui l'étonne par sa coïncidence à lui.

Ainsi, le mathématicien considère le théorème, construction dont éclate mieux l'évidence du monde.

La considération est un échange entre choses et sujet. Elle est un parti pris des choses, mouvement décisif du sujet qui le pose aux choses. C'est une franche partie de Ponge.

Appelons cela acte d'amour.

Aux premiers mots des Lettres portugaises, il est écrit selon plusieurs éditions : Considère, mon amour.

On peut aussi lire : Considère mon amour.

Le considère s'adresse par lettre à l'être absent, l'amour, et il demande la considération pour l'amour même qui le fait naître, lui, considère.

La considération revient sur elle, comme le son intérieur d'un kiosque à musique.

Elle naît du profond. Sa nature est le con qui est en tout homme, même quand il est une femme, ce trou en nous d'où ça sort et parle. Elle suppose notre bouche d'ombre, et elle l'abouche au ciel étoilé.

Voilà tout.

Yves Le Pestipon | Voir l'article : La considération 18:45 dans Littérature

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.