accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« Saint Simon et Niquée »

vendredi, 27 mars 2009

Saint Simon et Niquée

Voici Niquée chez Saint Simon :

On vit après sortir de son cloître de Fontevrault la reine des abbesses, qui, chargée de son voile et des voeux, avec plus d'esprit et de beauté encore que madame de Montespan sa soeur, vint jouir de la gloire de cette Niquée et être de tous les particuliers du roi les plus charmants par l'esprit et par les fêtes, avec madame de Thiange son autre soeur, et l'élixir le plus trayé de toutes les dames de la cour.

Cela se lit dans l'année 1715. Saint Simon y conte comment Madame de Montespan, devenue la maîtresse du Roi, fit venir à la cour ses deux soeurs, madame de Thiange et madame de Fontevrault, abbesse, selon lui, de grande qualité plastique et morale.

Madame de Montespan est Niquée.

Niquée est une héroïne d' Amadis de Gaule, roman fort aimé de Don Quichotte.

La tante de Niquée, la fée Zirphée, pour soustraire sa nièce à l'amour incestueux d'Anastarax, la plaça sur un trône étincelant, dans ses plus beaux habits, et, Anastarax se jetant à genoux sur une des marches du trône, elle les enchanta eux et leur cortége dans cette position, jusqu'à ce qu'une dame de grande beauté vint détourner Anastarax et qu'un illustre chevalier vint rompre le charme.

Madame de Montesquan fut Niquée, mais nulle fée n'empêcha son Anastarax. La belle et spirituelle abbesse de Fontevrault, sa soeur, y pût-elle quelque chose, elle ne tenta rien. Elle vint jouir.

Saint Simon ne connaissait pas les banlieues, les Beurs, et niquer. Il ne savait pas que le vieux verbe forniquer passerait par sa queue à l'arabe, puis reviendrait au français. Il n'avait pas encore la preuve qu'il fallait deux langues pour niquer.

Le lisant, nous ne sommes pas en même position. Serions-nous missionnés par l'Université pour défendre la vérité première des textes, Le Grand Roi nous paraît un niqueur.

Ce qu'il fut.

Les Beurs redoublent Saint Simon. Ils en rajoutent une couche.

Qu'ils soient bénis pour ce coup de langue.

Yves Le Pestipon | Voir l'article : Saint Simon et Niquée 9:06 dans Littérature

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.