accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« Le traité des reliques ou Calvin contre l'ultralibéralisme »

lundi, 2 mars 2009

Le traité des reliques ou Calvin contre l'ultralibéralisme

Au temps de Calvin, le commerce des reliques prospère, les os et les cheveux prolifèrent, les corps se multiplient. On ne compte plus les crânes, les doigts, les prépuces.

En 1543, le Réformateur fait paraître son traité avec pour projet de révéler  un monde merveilleusement corrompu .

Calvin fait le compte des  reliques redoublés , souhaite un inventaire général des abus et des faussetés et dénonce les alchimistes qui obligent à croire en leur multiplication.

 Le malheur est survenu lorsque nous avons reçu pour reliques je ne sais quelles ordures où il n’y a ni raison ni propos, et que le monde a été si aveuglé que, quelque titre qu’on imposât à chacun fatras qu’on lui présentait, il l’a reçu sans jugement ni inquisition aucune. Ainsi quelque os d’âne ou de chien que le premier moqueur ait voulu mettre en avant pour os de martyr, on n’a point fait difficulté de le recevoir bien dévotement. 

Devons nous aujourd’hui nous amuser de ce pamphlet ?

A y regarder de plus près, le traité des reliques de Calvin est d’une actualité saisissante. Ne traversons nous pas un temps singulier peuplé de faussaires, d’alchimistes, de moqueurs ?

Un temps où l’on planque des créances pourries parmi d’autres grâce à la titrisation, où l’on invente les combines les plus tordues pour fabriquer de nouveaux trésors.

Il y avait au grand autel de la cervelle de saint Pierre. Pendant qu’elle était enchâssée, on en faisait nulle doute, car c’eût été blasphème de ne s’en fier au billet. Mais quand on éplucha le nid et on y regarda de plus près on trouva que c’était une pierre d’éponge.

Les produits dérivés sont-ils autre chose que des reliques redoublées ?

Les banques sont elles autre chose que des reliquaires qui enchâssent et dissimulent par de curieux artifices ?

Oui, Calvin contre Madoff, contre les circuits frauduleux, contre la désorganisation des corps réels, contre la recherche exponentielle du profit.

Et surtout Calvin contre la superstition et l’irrationnel qui aveuglent.

A la question de bon sens : Pourquoi la finance folle nous gouverne, il est répondu :  C’est la loi du marché , comme l’on s’exclamait jadis devant le membre d’un cerf :  c’est le bras de Saint Antoine .

Pasteur Jean-Pierre Nizet

Chronique Ensemble avril 2009

Yves Le Pestipon | Voir l'article : Le traité des reliques ou Calvin contre l'ultralibéralisme 14:33 dans L'époque , Théologie

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.