accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« Bordel et bord de l'eau »

jeudi, 30 avril 2009

Bordel et bord de l'eau

A la fin de l'Education Sentimentale, la Turque.

Frédéric Moreau et Deslauriers, devenus vieux, se rappellent une tentative avortée pour entrer dans la maison de prostitution tenue par Zoraïde Turc, à Sens : Chez la Turque.

C'était en 1837. Depuis, ils n'ont rien eu de meilleur. Ils n'ont en effet jamais rien fait d'autre que rater, rater encore, rater même pas mieux.

Beaucoup de pages pour rien. L'épisode de la Turque, s'il eût été placé en première page, la masse de L'Education sentimentale en eût été changée. Ce livre aurait eu une page.

Au lieu de lire le livre entier depuis cette page et réciproquement, et à l'infini, il eût fallu lire cette page depuis elle-même, réciproquement, et à l'infini.

Bien entendu, elle fût devenue notre obsession secrète.

C'était possible. J'en veux pour preuve deux détails.

D'abord la Turque est une erreur. Zoraïde Turc n'était pas turque. Mal entendu, bien entendu, le nom a projeté sur l'établissement une atmosphère orientale. La présence, ordinaire, d'un bocal de poissons rouges, d'un pot de réséda, près d'une fenêtre n'a pas découragé les imaginations. Cette maison était celle d'une musulmane. Ce lieu de perdition projetait dans tout l'arrondissement un éclat fantastique.

De Turc à Turque, et réciproquement, se dit là le glissement d'un mot, donc, possiblement, de tout mot. Tel est le truc du texte, et sa puissance de réel. Le glissement d'un mot à Sens a fantastique effet sur les sens : les fermières d'alentour en tremblent...

Le texte, bien entendu, donc mal, met en acte ce tremblement. Voilà notre seconde preuve :

On appelait ainsi une femme qui se nommait de son vrai nom Zoraïde Turc, et beaucoup de personnes la croyaient une musulmane, ce qui ajoutait à la poésie de son établissement, situé au bord de l'eau, derrière le rempart.

Entendons mal. L'erreur sur le vrai ajoute à la poésie de l'établissement. Rien n'est plus établi. La poésie est augmentative.

Qu'en est-il alors des mots ? Situé au bord de l'eau, on y lit bordel. Bordel dans bord de l'eau, dans la douceur humide du bord de l'eau ? Bordel ? Oui bordel ! Le vrai nom est dans le faux découpage. Faux ou vrai ? Qu'importe !

Entendons plus mal encore : Si tu es au bordel... Voilà l'almanach Vermot pas encore inventé au temps de Flaubert, mais bien connu de lui.

Si tu es au bordel Haut derrière ! (ou au).

Que fait-on en effet au bordel ? Haut derrière ! Au derrière. Au cul messieurs, au cul mesdames... Voyez Toulouse Lautrec...

Et qu'advient-t-il ? Le rang part. Eh oui. On se débraguette. Le rang part.

Le plus grand roi du monde, sur le plus beau trône, n'est jamais assis que sur son cul. Au bordel donc... Le grand roi, tout au derrière, le rang part. Pas de rempart !

Donc, très malhonnêtement, cela se lit ! Si tu es au bordel, au (ou haut) derrière ! Le rang part...

On peut ainsi lire, et lire cette dernière page de Sens, en tous sens, littéralement et réciproquement. On n'a besoin que d'une page d'Education sentimentale, bien entendu, pour la contre obsession secrète, la vraie poésie du réel.

On n'entre pas dans ce texte, comme, peut-être, au sexe, sinon malhonnêtement... Honnête, on reste dehors, avec l'appréhension de l'inconnu, tout con, en tenant toujours un gros bouquet de fleurs de Sens. On est alors loin d'Olympia, mais c'est, en tout cas, ce que nous aurons de meilleur.

Trop peu pour nous, bordel !

Yves Le Pestipon | Voir l'article : Bordel et bord de l'eau 18:38 dans Littérature

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.