accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« Contre l'ordre de la dépression, la poésie »

mercredi, 29 avril 2009

Contre l'ordre de la dépression, la poésie

L'ordre de la dépression parle haut, s'affiche. Il est volontiers l'évidence. Il gagne et mange en nous.

Tant de galère ! Tellement de mort ! Et ne rien pouvoir.

Ca se redit partout, sans cesse, des ondes aux cables, des feuilles aux écrans, et dans nos voix, la crise !

C'est évident. C'était prévisible. C'était nécessaire. C'était inévitable. Ca devait arriver. Je l'avais prévu. Moi aussi. Non moi, Toi. Moi. Il y a des coupables. Nous tous ! Pardon ! Pardon ! Pardon !

L'ordre de la dépression règne, doit régner. Grande paix partout, partouzes des mous... S'encouragent bien sûr les sourires sympas, le ludique, le festif, les drogues culturelles. Faites la fête, ou la tête, nous faisons le reste. Tel est l'ordre.

La poésie contre-attaque.

La poésie n'est pas l'art d'écrire des poèmes sur des cahiers, pour des rêves.

La poésie crée, par un sujet, des aventures sur terre, et d'abord dans les mots.

Nous sommes dans les mots. Ils sont nos murs, nos cages, mais aussi nos possibles bombes et nos oiseaux. La poésie leur donne corps vifs, c'est-à-dire multiple. Elle nous fait entendre ce que peut un mot, et, souvent, contre des mots.

La poésie est l'emploi des mots vers les ciels que nous inventons dans les places où nous vivons. Explorons nos poubelles. Ouvrons la bouche des pierres. Ecoutons les visages des murs, et les chantiers, et parlons ! Avec nos pas, nos désirs, nos outils d'horizons, et notre lucidité, si nous sommes exactement les habitants de notre corps, nous tenons.

La poésie est l'exercice de la joie. C'est un labeur long, lent régulier, de soi à soi d'abord, et toujours vers l'étonnement.

Les chercheurs d'infini ont Dieu sur le pas de leur porte.

Il ne s'agit pas de religion, souvent trop mêlée de foules, de liens et d'hystérie, mais de création. Il s'agit d'enfanter le miracle à mains d'hommes.

Henri Meschonnic, mort depuis peu, écrivait : la poésie est contre le maintien de l'ordre.

L'ordre de la dépression est l'ordre du jour.

Qu'il ne repose pas en paix !

Yves Le Pestipon | Voir l'article : Contre l'ordre de la dépression, la poésie 17:45 dans Méthodes

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.