accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« Jacques Viguier, Vanini et Cyrano »

lundi, 27 avril 2009

Jacques Viguier, Vanini et Cyrano

Depuis quelques jours, place du Salin à Toulouse, se tient le procès de Jacques Viguier.

Le 9 février 1619, Vanini fut brûlé sur cette Place.

Quelques années plus tard, Cyrano de Bergerac, lui-même né en 1619, fait s'envoler Dyrcona vers le Soleil depuis la prison de Toulouse, Place du Salin.

Sur cette Place, ces jours-ci, le restaurant l'Héliopolis accueille les journalistes qui suivent l'affaire Viguier. Parlent-t-ils de Cité du Soleil,de Campanella, de Cyrano ?

Vers la maison des Dominicains, une plaque, installée par la municipalité de Jean-Luc Moudenc, donne quelques indications sur Vanini. Un universitaire a cru bon y mettre son nom.

Vers quatorze heures, ces jours-ci, aujourd'hui même, une queue se forme devant le Palais de Justice. Un magicien, ami de Jacques Viguier et de moi, attend régulièrement dans cette queue. Il est clavé pour quelques jours dans la salle du Tribunal.

J'ai rencontré Jacques Viguier chez ce magicien, quelques jours avant la disparition de Suzy. Il y avait là, du côté des hommes, un professeur de droit, le directeur de l'ESSUG, qui parlait de dessins d'humour et de jeux au XIXème siècle, et Jacques Viguier qui s'est déclaré chasseur. Des arguments lui ont été opposés. Quelques jours plus tard, un peu partout à Toulouse, j'ai vu la photo de sa femme disparue.

Suzy n'était pas au repas chez le magicien. Je ne l'ai jamais rencontrée.

J'ai rencontré Vanini par Serge Pey, qui me parlait de la langue arrachée. Je l'ai aussi rencontré par Mathias Klemm, que j'ai connu à cause d'une femme arabe qui m'interrogeait. Je l'ai rencontré encore par Cyrano de Bergerac, par Théophile de Viau, par Wikipédia, par Jean-Pierre Nizet, pasteur au temple du Salin, qui m'a prêté, voici plusieurs années, le livre de David Durant, la Vie et les sentiments de Lucilio Vanini.

Lors d'une séance de l'Académie des Sciences, Inscriptions et Belles Lettres, j'ai présenté L'envol de Cyrano vers le Soleil. Je parlais de Vanini, de la place du Salin, même de l'Héliopolis. Les vieux messieurs réunis autour de portraits se Fermat et de Capitouls, ne dormaient pas trop. La lumière était glauque dans l'Hôtel d'Assezat. Vanité des vanités...

Vanini est intervenu dans ma vie, un jour, par une confusion phonique avec Winnie, dont je suis réputé spécialiste.

Le soir où je l'ai rencontré, je me suis avisé que Jacques Viguier portait un nom de juge. Lui paraissant si propre à administrer une Viguerie, je comprenais qu'il enseignât à la Faculté de Droit. Il défendait avec vigueur la chasse.

Je me souviens d'une copie d'un très jeune élève, où j'avais lu : il y a des chasseurs qui tuent, et des chasseurs qui font des rencontres. Note excellente pour cette phrase seule !

J'oscille, quant à Jacques Viguier.

Il a presque même âge que moi. Le collectionneur de dessins d'humour m'a souvent dit qu'on pourrait aisément, fouillant ma bibliothèque et ma vie, m'avilir des mêmes rumeurs que lui. Je médite cela.

Sommes-nous des chasseurs qui tuent ? Faisons-nous plutôt des rencontres ?

J'ai rencontré Cyrano de Bergerac au Théâtre d'abord, dans une mise en scène de Maurice Sarrazin Je buvais aussi des coups au Bar le Cyrano à Toulouse. Une active universitaire m'a fait découvrir Le Cyprès, les Entretiens pointus... J'ai lu tous les textes de Cyrano. J'ai rencontré par lui encore Vanini, Giordano Bruno. J'ai même pinélisé, dans son sillage, la Statue de Giordano Bruno au Campo de Fiori.

Aujourd'hui, je pense à Jacques Viguier, à Vanini, à Cyrano. Cela résonne.

Je connais un peu Jacques Viguier par un magicien. Vanini fut accusé d'en être un. Dyrcona également dans le roman de Cyrano.

J'ai vu le magicien, aujourd'hui, jour de mon anniversaire, faire la queue devant le Palais de Justice.

Il sait abolir des cartes, des verres, des dés, des ballons, des comédiens... Nous avons fait ensemble apparaître et disparaître des petits pois dans un théâtre. Nous avons fait apparaître et disparaître Camille-Amadeus Colombetto dans un autre théâtre.

Un soir, nous nous sommes réunis avec Jacques Viguier. Nous étions quelques hommes, des hommes seulement. Nous avons envisagé comment nous pourrions faire disparaître le corps de nos femmes, si nous les assassinions, chacun sa femme, et seul. Ce n'était pas facile pour nous, débutants en meurtre, en pleine ville, dans notre quartier.

Nous avons fait des hypothèses. Jeu autour d'une table, le jeu majeur peut-être.

Nous avions tous l'air d'être des assassins.

Tous, sauf Jacques Viguier.

Cyrano fait disparaître Dyrcona vers le Soleil.

Très vite, en son isocaèdre, il monte au dessus de Toulouse, atteint l'Astre des jours, y rencontire maintes créatures, approche Descartes...

Le magicien fait disparaître les cartes. Vanini a eu la langue arrachée On avait trouvé un crapaud chez lui, peut-être sous son lit. Le clic-clac de Suzy Viguier s'était envolé. On l'a retrouvé brûlé dans une décharge. Jacques Viguier a su tenir sa langue, selon les enquêteurs. On ne lui a pas arraché la vérité, selon l'amant. On a retrouvé les clefs de Suzy dans une armoire de son appartement. Les journalistes déjeunent à l'Héliopolis, y signent des papiers, téléphonent. En France, tous les médias parlent de Jacques Viguier. Moins de succès pour Vanini. Dyrcona est oublié. L'Académie m'envoie, à l'instant, par un mail, le tiré à part de ma conférence. Tout converge.

Suzy a disparu. Je rencontre partout le visage de Jacques. Je l'ai vu, chez mon occuliste, ce matin, en allant faire vérifier ma vue.

La Mélancolie érotique fut mise au feu, en 1619, sur la Place du Salin.

En sa vigueur, tel est le réel.

Le Sidereus Nuncius est une oeuvre de Galilée. Il faut tout considérer.

Yves Le Pestipon | Voir l'article : Jacques Viguier, Vanini et Cyrano 17:41 dans Coïncidences , L'époque , Méthodes

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.