accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« L'affaire Viguier et Colombetto »

mardi, 28 avril 2009

L'affaire Viguier et Colombetto

On parle beaucoup de l'affaire Viguier. On parle moins de Camille-Amadeus Colombetto. Partout on s'interroge. Jacques Viguier était-il coupable de la disparition de sa femme Suzy, un jour de février 200O ? Les conversations vont bon train. Chacun a son opinion. La France s'interroge. Le verdict est pour demain...

Beaucoup moins de gens, ces jours-ci, parlent de Camille-Amadeus Colombetto.

Nous sommes pourtant en mesure d'apporter une révélation : l'affaire Viguier est un Colombetto.

On se souvient que l'oeuvre de Camille-Amadeus Colombetto est apparue clairement pour la première fois à Toulouse aux mois d'octobre et de novembre 1999. Il y avait là des tableaux, des sculptures, un atelier, des textes, des tours de magie, une chanson... Les documents étaient multiples. Les preuves étaient convaincantes. On pouvait contempler l'entreprise de cet artiste dont toutes les oeuvres se signalent par la présence d'un carré, du noir, d'une clef, et du quarante.

Plusieurs articles sur l'Astrée même, donnent toutes précisions utiles. Philippe Vercellotti dans ses tableaux constate souvent la présence de Colombetto, et peut en dire long. Le magicien Michel Albouy, qui a contribué à le faire apparaître et disparaître, peut être utilement interrogé. Des conférences ont été données. Des spécialistes se sont réunis.

La présence de Colombetto dans l'affaire Viguier m'est apparue à la lecture d'un article récent du Monde. J'y apprenais, par un intertitre, qu'avait été trouvé LE SAC DE SUSI AU FOND D'UNE ARMOIRE AVEC SES CLEFS À L'INTÉRIEUR

La police voyait dans ces clefs un indice accablant pour Jacques Viguier. Celui-ci n'avait-il pas prétendu avoir retrouvé fermé à la clef son domicile de la rue de Corbières ? Si les clefs avaient été laissées dans une armoire, comment Suzy aurait-elle pu sortir et fermer à clef ?

Les clefs étaient présentes dans cette affaire obscure.

Je me souvenais, quant à moi, que, selon des récits que j'ai recueillis, le soir de la disparition de Suzy, trois de ses amis jouaient avec avec lui, au Polignac.

Le Polignac est un jeu peu joué, dont le valet de Pique, - carte évidemment noire - est appelé Polignac par dérision, en raison d'une haine pour le ministre de Charles X, le Polignac étant la plus mauvaise carte dans ce jeu.

Quatre amis dans la nuit jouaient un Polignac rue de Corbières. La partie était terminée quand Suzy est rentrée. Ensuite, commmence la disparition.

Voilà un carré au bord de la nuit.

Suzy avait 38 ans. Jacques avait 42 ans. Entre eux, exactement équidistant, se tient le quarante.

La signature de Camille-Amadeus Colombetto, pour qui y songe, est évidente en cette affaire.

Sa découverte très récente est typique de sa manière. Colombetto ne cherche pas la publicité. Sa présence n'apparaît aux attentifs que peu à peu, avec parfois effet de conversion brusque. Son art n'est pas une pornographie du Moi.

Je voudrais souligner deux points.

D'abord, Camille-Amadeus Colombetto s'expose pour la première fois à Toulouse, à la Toussaint 1999. Suzy Viguier disparaît à Toulouse au mois de Février 2000. Dans ce glissement au nouveau millénaire, plusieurs personnages, dont moi, accompagnent à la fois Colombetto et l'affaire Viguier. Un magicien circule. On est au deux bouts ded l'hiver.

Ensuite, au coeur de l'entreprise de Colombetto, comme au coeur de l'affaire Viguier, figure la disparition.

Sans jamais se laisser saisir, tel Dieu, ce personnage est désigné par un ensemble convergent de signes, qu'on peut appeler sa signature. La preuve de son importance est au vide que construisent les regards qui le considèrent. Divin réellement, il est le point sidéral d'une oeuvre en actes divers.

L'affaire Viguier, habitée par une disparition, est une de ses plus hautes expressions.

Nous pourrions l'appeler performance.

Colombetto nous salue bien.

Yves Le Pestipon | Voir l'article : L'affaire Viguier et Colombetto 9:40 dans Camille Amadeus Colombetto

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.