accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« Les intermittents du Spectacle »

jeudi, 20 août 2009

Les intermittents du Spectacle

Le Spectacle est continu. Les intermittents, miteux d'ordinaire, intermittent.

Il est étonnant qu'on puisse revendiquer cette expression.

Intermittent du secret ? Passe.... Mais du Spectacle ?

Le Spectacle est un. Il ne cesse pas. Peu importe la variété des spectateurs, les occasions, les différences de qualité, le Spectacle est le Spectacle.

Il ne s'agit pas du grand spectacle des étoiles, ou des paramécies. Le spectacle de la Nature n'a pas besoin, apparemment, d'intermittents. Ni les insectes, ni les comètes, ni l'arc-en-ciel ne sont des intermittents du Spectacle. L'Apocalypse même n'est pas le spectacle, et pas non plus la grotte de Lourdes, ou le Mont Thabor. Jean de Patmos, Sainte Bernadette, le Christ et ses compagnons ne sont pas des intermittents du spectacle. Etonnamment pas davantage Pasqua, Giscard, Royal, Rocard ou Obama. Quant à moi, nu à ma fenêtre, ou, éventuellement dans une conférence, si cette perfomance déclenche un peu de spectacle, je ne serais pas un intermittent, même jurant de ne recommencer qu'une fois par mois. Les Talibans explosifs, malgré leurs efforts, ou les chauffards qui ensanglantent les platanes, ou les tondeurs de pelouses grands fatigueurs des après-midis, n'ont pas droit pour leurs actions au statut d'intermittent du Spectacle.

C'est limité. C'est réservé.

Le Spectacle est un sous spectacle, assez réduit, quoique important.

Il est dans le spectacle ce que qu'élaborent les intermittents, avec quelques permanents.

Les permanents sont rares, très rares, et sans statut de Permanents.

Le Spectacle permanent est surtout l'oeuvre d'intermittents.

Ils intermittent. Sans eux, apparemment, pas de Spectacle possible. On ne verrait pas de pièces aux théâtres. Pas d'expositions d'art contemporain. Il n'y aurait pas concerts, cirque de rue, cinéma, culture.

Notre malheur serait grand.

Nous perdrions ce grand continu indifférencié, le Spectacle, qui fait les conversations, anime les soirées, suscite en principe nos admirations applaudissantes, produit ce sentiment merveilleux d'être ensemble. Nous perdrions une part de la possibilité d'être social, et des raisons de vivre. Car sans Spectacle, quoi ?

L'ennui, la considération de la nature, et de soi. ..

Les intermittents, par bonheur, s'allument, s'éteignent. Légers lucioles, ils vont et viennent. Mais ils sont des forçats volontaires. Tant qu'ils n'agissent pas directement pour le Spectacle, ils y pensent. Il mange leurs rêves. Il gonfle et avale leurs regards. Ils seront bientôt pantins sous ses pattes, lui qu'ils font, et qui les transporte.

Intermittents, ils évitent la vie régulière. Ils s'éprouvent libres. Jolis esclaves.

Le Spectacle est leur Dieu et Maître. Plus nous serons nombreux à l'adorer, mieux ils seront justifiés. Vive le Spectacle.

Que dire d'autre ?

Comment briser le Spectacle sans être un très méchant poète ?

Yves Le Pestipon | Voir l'article : Les intermittents du Spectacle 21:46 dans L'époque

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.