accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« Un silence pour l'Astrée »

dimanche, 16 août 2009

Un silence pour l'Astrée

Pendant quelques semaines, l'Astrée a fait silence.

Le bruit était suffisant partout. Ce silence n'a pas gêné. On n'a vu nulle part des foules ou des groupes exiger des articles. Aucun mur n'a été taggé. Personne n'a jugé bon d'envoyer des lettres de protestation. L'auteur de ces lignes n'a reçu aucun message le menaçant. Aucune église n'a cristallisé autour de son retrait. Pas d'herméneute. Pas de Prophète. Ce silence tombait bien : il en a produit d'autres.

Bien entendu, il pourrait durer. Les articles d'Astrée sont si véritablement inutiles que la possibilté de leur manque ne choquerait personne. Qui se plaindrait que n'existe pas certain galet dans une rivière ? L'extinction de plusieurs étoiles n'altérerait pas la nuit. Un million de chinois bavards, s'ils mouraient, la face d'un anglais n'en serait pas changée.

Ce silence n'était pas calculé. Il s'est construit comme une grotte par érosion des raisons de falaise. On peut désormais l'explorer.

La place Pïnel et les cupules sont des vides apparemment non nécessaires. Grothendieck s'est peut-être retiré par folie. Dieu aurait toutes sortes de raisons pour être immensément toujours visible.

Théorie ? Métaphores ?

L'Astrée résonne de chemins heureux qui supposent l'absence. Il n'est d'amour que par l'éclat avéré de la mort. Chaque mot, s'il est au poème, porte deuil de la parole...

On dirait du Christian Bobin. Débobinons vite !!

A l'oeuvre ! A l'oeuvre, et que s'élancent les astres juteux !

Yves Le Pestipon | Voir l'article : Un silence pour l'Astrée 22:32 dans L'Astrée

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.