accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« Une observation sur la mort »

dimanche, 6 septembre 2009

Une observation sur la mort

On n'est pas mort très longtemps.

Je viens de faire cette découverte. J'en informe.

Peut-être sait-on déjà la chose. Peut être s'en moque-t-on. Si le monde néglige tant la mort, c'est qu'il doit être dans le secret.

Songeant à une jeune femme qui est morte voici trente ans, et que j'ai connue et que très peu de gens connaissaient, je me disais ces jours-ci : je dois être un des seuls sur terre à me dire encore qu'elle est morte.

Bientôt, je serai mort aussi. Je ne me le dirai plus. Je ne le dirai à personne. Personne ne le dira. Cette Françoise sera-t-elle encore morte ?

Tant que sa tombe sera dans le cimetière, avec son nom, et son prénom, et ses deux dates, et le nom et le prénom de sa mère avec ses deux dates, qui apprennent qu'elle n'a pas longtemps survécu à sa fille...

La tombe disparaîtra. Francoise sera-t-elle morte encore ?

Et moi, serai-je mort ?

Les dinosaures sont-ils morts ? Et les papillons du Pliocène ? Et les Walchia piniformis ? Et les ammonites ? Et tous les trilobites de la mer cambrienne ? Sont-ce des morts ?

Je crois que la mort dure peu. A peine plus que la vie. Notre mort est brève. Les grands personnages seuls maintiennent la leur. Le Christ, César, ou Michel Ange ont su se rendre durablement mortels.

Presque tous les autres sont de moins en moins morts à mesure qu'on meurt.

Visitant avec une vivante un cimetière récemment, je lui montrai les os dispersés dans le gravier. Elle n'en avait jamais vu affleurer ainsi. Cela l'étonnait. Il y avait les morts du cimetière, avec noms sur leurs tombes, regrets éternels, pensées de la grotte de Lourdes, et, dans la terre, des dents, des bouts de vertèbres, et des morceaux de crânes. Etaient-ils morts, ceux là ?

La mort est une affaire de mémoire. L'oubli est plus fort que la mort.

Yves Le Pestipon | Voir l'article : Une observation sur la mort 21:50 dans Théologie

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.