accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« Calypso »

mardi, 20 octobre 2009

Calypso

Il cherchait l'île en Calypso, mais n'y trouvait qu'un trou toujours recommencé. L'île était ailleurs, dans l'ailleurs même, solide sans doute avec son sol, comme un dos lié aux profondeurs de la mer. Là-bas était la paix et la naissance, l'éclat sans interlope du ciel.

Il eût lissé sa vie fort volontiers au fond de Calypso, s'il n'avait eu ce désir d'île dure, sans larme, avec un lit d'olivier puissamment installé au centre de sa maison. Il désirait qu'une femme le lise, en son corps secret, et Calypso le lisait peu, voulait-il croire, puisqu'elle était le trou toujours recommencé, la mer, en somme, et le calme des dieux.

Il voulait entendre : Il est Ulysse, de retour chez lui. Il tendait ses bras vers l'île intacte où il pourrait mourir ainsi. Mais il se savait mentir à son désir. Il revenait vers Calypso. Il y cherchait l'ombre, l'orgie gisante et la grotte, la profondeur miélée de l'oreille. Il savait que Calypso lisait mieux que personne son visage savoureux. Il n'en avait pas la nausée, quoique il l'eût espéré. Il revenait à elle, pour l'illusion vraiment réelle de leur plaisir.

Il oscillait ainsi entre deux voies du disparaître. La nuit, toutes les nuits, il plongeait aux délices du merveilleux secret. Le jour, il pleurait aux bords de la mer violette pour le lit où mourir, dans l'île dure.

Il apparaissait ainsi durablement. Le récit continuait. Il ne se délivrait pas de l'histoire. Il ne savait pas bien mourir parmi la mer.

Yves Le Pestipon | Voir l'article : Calypso 8:30 dans Il

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.