accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« L'exposition d'une seule poubelle »

mercredi, 4 novembre 2009

L'exposition d'une seule poubelle

Une vieille dame a fait une déposition. Nous proposons une exposition.

Quelques uns des objets trouvés dans une poubelle, et recueillis par Sébastien Lespinasse et moi, vont être exposés à partir de vendredi 6 décembre, à Canal Sud, à Toulouse. Ce sont d'excellentes reliques.

Adresse : 40 rue Alfred Duméril Toulouse.

Vernissage : à 19h 37, Visite guidée de l'exposition.

Pour ceux qui, par impossible, ne pourraient pas se rendre, ce soir là, 40 rue Alfred Duméril, les ondes de Canal-Sud diffuseront dans la soirée (sans doute) les discours alors prononcés.

Quelques jours plus tard, on les trouvera sur l'Astrée.

Cette exposition est une honte publique.

Ses auteurs, non contents d'afficher des papes morts, Giscard, Claude François, des cahiers d'écolier, Arlette Laguillier, la lune, et du sexe, font métier d'installer bien en vue le contenu intime d'une poubelle. C'est un viol comparable à une ostension de reliques.

Ils se justifient néammoins. D'abord parce qu'ils croient aux miracles.

Ensuite, en prétendant que l'exposition de cette déposition est une résurrection en actes divers et dont la scène est l'univers. Ils jurent en somme ne pas pouvoir se soustraire à la nécessité de relancer les Fables de La Fontaine. Ils se font gassendistes.

Ils se croient même subtils, engageants et hardis, comme Descartes. Ils imaginent faire penser.

Ils s'estiment poètes, à tout hasard. Il proposent parfois des recettes. En voici une de l'auteur de ces lignes :

Recette pour une seule poubelle

Pour examiner une seule poubelle,

Il faut

Une seule poubelle,

Toute la nuit,

L'univers,

Une existence.

Il faut savoir l'histoire et la géographie

Il faut tout connaître du ciel.

On n'examine pas une seule poubelle

Sans théologie ni archéologie.

On a besoin des doigts, du nez, de l'oeil, et de l'oreille.

Il faut parfois toute la langue

Pour examiner une seule poubelle.

Et il faut être soi,

Et il faut être souple,

Et il faut être chien et chat,

Et belette et punaise,

Et femme, espion, confesseur, maquereau.

Quelques crimes sont nécessaires,

Et aussi de la charité.

Il faut être voyeur comme Dieu,

Voyou comme Dieu,

Et n'être absolument personne

Pour examiner une seule poubelle.

Yves Le Pestipon | Voir l'article : L'exposition d'une seule poubelle 17:55 dans Méthodes

2 commentaires apparurent (en écrire un autre ?)

  • 1.

    le vendredi 6 novembre 2009, à 20:57, Luis [TypeKey Profile Page] écrivait :

    Se pourrait-il que cette vielle dame ait éprouvé une punition ?Auquel cas, par votre acte, vous auriez involontairement suscité une culpabilité d'avoir ainsi jeté à la poubelle un pan de son passé (avec tout ce que cela comporte d'intime) et un pan d'histoire. En quelque sorte un retour en enfance; cette enfance qui se représentre dans nombre des objets jetés. "Je ne le ferai plus, je ne le ferai plus" (pour éviter une réitération de la punition).

  • 2.

    le lundi 16 novembre 2009, à 16:28, Sébastien [TypeKey Profile Page] écrivait :

    Face à cette pudeur du secret, ne faut-il pas songer à cette épouvantable mise au silence des bouches-poubelles tous les trois-quatre jours, leurs paroles, leurs matières, leurs vies même rejetées dans le néant nauséabond des bennes à ordure ? Combien de poètes, de capitaines, de génies impossibles le Temps, cet ogre implacable, n'a t-il pas avalé ? Il vaut parfois le coup, malgré les bienséances, de savoir enfouir ses mains dans le terreau du négatif et de l'oubli pour y cueillir, chose rare et candide, une pure fleur de l'instant, un souvenir, des traces de vie. Je rêve aux archéologues futurs. Le temps aussi est à réinventer.

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.