accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« Cupules sous la neige »

mercredi, 9 décembre 2009

Cupules sous la neige

Depuis quelques jours, les Pyrénées ont un peu de neige. Chacun l'attendait. Comment allait-on skier ? L'économie montagnarde était menacée. Noël s'annonçait désastreux. On avait trop roulé, chauffé, élevé des pétaudières bovines... L'expiation guettait. Les premières chutes ont soulagé, mais ça fond déjà. On brûlera des cierges pour la neige.

Quant à moi, depuis quelques heures, âme damnée, je prie contre. J'ose demander au Diable de chauffer les montagnes. Je me vendrais pour que fleurissent les violettes sur les cimes. Voilà, je vous l'avoue, un abominable homme. C'est moi.

Mon père est responsable.

Il m'a indiqué, voici quelques jours, que la Bibliothèque Municipale de Toulouse présentait dans son fonds régional un récent numéro de la Revue de Comminges, largement consacré aux cupules. Ce matin, je suis allé voir.

J'aime entrer dans ce Bâtiment de Jean Montariol, l'architecte du Kiosque de la place Pinel. J'en aime les intentions, les statues, les portes, les frises, les sols, les fresques, la lumière, les visages penchés sur les livres, l'étrangeté, la foi.

J'ai reconnu l'ouvrage sur un présentoir. Revue de Comminges. Il y avait des pierres à cupules sur la couverture. Vite je l'ai pris. Vite je me suis assis à une table, parmi les visages penchés. Ce que je vis me sidéra.

L'article s'intitulait : Les gravures pétroglyphes du pla de Béret. Il s'accompagnait de nombreuses photos et de dessins. Je voyais des cupules, des ronds de cupules, des menhirs, des montagnes. Je voyais surtout une cupule au fond de laquelle était gravées une figure corniforme, peut-être une tête de bovidé. Du taureau dans les trous...

Le Taureau se retournait en trou. La vérité littérale du Trou du toro s'avérait. La Cave-Poésie avait toute raison d'être rue du Taur à Toulouse. Le trou contenait animal. Je me voyais, moi Taureau, en visage inversé dans les cupules.

Sous mes pieds, la mosaïque créée par Jean Montariol faisait un tapis d'atomes et d'étoiles. Je me disais que j'étais dans le bâtiment du creux même, tout organisé autour de la vaste coupole sonore, par l'inventeur du kiosque de la place Pinel. Je me souvenais que l'abominable Pol Neveux avait osé critiquer le projet de Montariol, en l'accusant de vouloir faire, non une bibliothèque, mais un casino. Et je pensais que cet affreux avait raison, et que Montariol avait créé le casino du grand jeu réel, où jouaient pour moi, sur son carrelage, les têtes de taureau incrustées dans les trous. Ma tête roulait des images. Je me souvenais avoir joué dans un casino, avec Sébastien Lespinasse, contre Dieu, une pièce volée dans une vache-tirelire, et avoir gagné. Un vaste délire me prenait. Cupules, taureaux, coupoles, kiosque, casino, moi-même, tout se renversait, à la vue des images du Pla de Béret. Et il n'était pas jusqu'à ce nom - béret - qui ne me faisait penser à la Kippa, dont Jean-Pierre Nizet parlait à propos du kiosque Pinel. Véritablement, et en toute conscience, je travaillais du béret.

Mais de qui était cet article de la Revue Comminges ?

Il était d'Isaure Gratacos

Isaure Gratacos ! <.p>

A ce nom, je tremblais. Le ciel s'ouvrait. Comment pouvait-on s'appeler Isaure Gratacos ? Je pensais à Clémence Isaure. Je pensais au peintre René Izaure. Et ga, et le ga, et le gra, de gratacos... Ca gratte. Ca attaque. Et les cupules, en occitan, sont parfois des tassos, des tasses. Je ne savais plus. Dieu est un vide immense qui bruit de signes, et que singe le Diable. Je riais seul. Je me répétais Isaure Gratacos. Isaure Gratacos. Et j'en faisais mon rythme, ma bouche, ma danse et mon Isolde m'entraînant aux montagnes vers les cupules à têtes de Taureau....

La Revue de Comminges s'annonçait achetable à Toulouse dans la seule libraire Privat. Je m'y suis rendu. Je l'ai demandée. La vendeuse a appelé la responsable. La responsable m'a dit : On ne l'a fait plus. On n'en vendait même pas un exemplaire par an..... Je protestais de la qualité éminente de la Revue de Comminges. Elle savait. C'était ainsi.

Je ne lirai pas cette nuit Isaure Gratacos.

La neige couvre en ce moment les cupules au pla de Béret. Il va encore tomber de la neige en janvier, en février, en mars. ¨Peut-être en avril, une nouvelle neige encore. Toutes les cupules sont sous l'épais manteau. Pas un taureau n'est perceptible. Il me faudra attendre mai, ou peut-être juin, pour voir leurs visages dans les pierres.

Au printemps dernier, j'aurais pu connaître l'article d'Isaure Gratacos. J'ai lu tant de textes inutiles. Plusieurs fois, je suis passé au Fonds régional de la Bibliothèque municipale. Souvent, j'ai parlé de cupules. Je n'ai rien su. Je n'aurais peut-être rien su sans mon père.

Et me voici avec tout l'hiver devant moi, et un insuffisant Effet de serre. Les pères Noël annoncent encore de la neige. Partout les skieurs prient Dieu. A Copenhague, les chefs d'état se rassemblent pour combattre la fonte. Et moi, dans ma nuit, par mon père, je désire des moteurs polluants. Je rêve de pets innombrables des vaches. J'exige des déboisements massifs. Je veux voir les visages des taureaux dans les trous.

Quel diable me poussse ?

Yves Le Pestipon | Voir l'article : Cupules sous la neige 15:00 dans

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.