accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« Hugo poète parce que latiniste : »

samedi, 19 décembre 2009

Hugo poète parce que latiniste :

Lire un crétin peut instruire. L'un d'eux vient de publier une conférence intitulée, Hugo latiniste et poète. Elle est .

Cet homme est important dans l' Association des professeurs de Lettres, qui s'appellerait Association de professeurs de Lettres, si quelqu'un y était lucide.

Ce membre écrit : Hugo est poète parce que et en tant que latiniste.

Diable !

Hugo, sans le latin, ne serait pas devenu poète. Poète, il agirait toujours en tant que latiniste.

Si Hugo est poète parce que latiniste, le latin recèle une puissance nécessitante.

L'auteur de la conférence, latiniste, n'est pas poète. Le lire en convainc. On l'imagine difficilement, en tant que latiniste, un jour tel.

Cicéron, ou Jules César, excellents latinistes, n'étaient pas poètes. On soupconne que Basho, Omar Khayyam, ou Homère, quoique poètes, ignoraient rosa, rosae...

Existe-t-il des causes qui rendent poète ? L'auteur de la conférence n'en doute pas : Hugo est poète parce que latiniste.

La rose, pour cet auteur n'est pas sans pourquoi. Elle ne fleurit pas parce qu'elle fleurit. Elle a dû être latiniste... Angelus Silesius, quoique latiniste, s'est trompé.

Selon notre conférencier, le latin est cause suffisante du poète, qui l'est toujours en tant que latiniste : s'il était poète car garagiste, ou chercheur de girolles, il le demeurerait en tant que garagiste ou chercheur de girolles.

Victor Hugo a cependant osé écrire :

Quand je sortis du collège, du thème

Des vers latins, farouche, espèce d'enfant blême,

Et grave, au front penchant, aux membres appauvris,

Quand tâchant de comprendre et de juger, j'ouvris

Les yeux sur la nature et sur l'art, l'idiome

Peuple et noblesse, était l'image du royaume;

La poésie était la monarchie...

Cela se lit en Aurore des Contemplations.

Le poète sort. Il sort du collège, du thème et des vers latins. qui rendent les membres appauvris, et ne font pas ouvrir les yeux...

La poésie est aventure hors de. Il faut sortir !

Notre conférencier l'ignore. Rions de lui. Bombardons le de sarcasmes. Lâchons contre lui tous les diables. Voltaire ne suffira pas.

Ce crétin prétend défendre la littérature. L'Association de professeurs de Lettres classiques, qui le publie, s'imagine morale, mais ces gens conchient Hugo, et même le latin. Que la grippe porcine soit leur dernière cochonnerie !

Yves Le Pestipon | Voir l'article : Hugo poète parce que latiniste : 22:47 dans Etudes littéraires

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.