accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« Les cupules des vallées du Tarn et du Viaur »

samedi, 9 janvier 2010

Les cupules des vallées du Tarn et du Viaur

Les merveilles n'ont pas bonne presse. On parle peu de ce qui fait voir.

Les cupules des vallées du Tarn et du Viaur est un DVD fabriqué par Henri Prat et Louis Falgayrac. On peut se le procurer en s'adressant au Centre archéologique du Pays Albigeois, ou à l'Astrée, ici, qui transmettra.

Henri Prat et Henri Falgayrac ont marché dans les forêts, les gorges, les plateaux de leur pays. Ils ont visité des centaines de grosses pierres. Ils y ont trouvé des centaines de petits trous.

Ils les ont trouvés, parfois, en les cherchant. Parfois, c'est aux champignons, ou en se promenant. De trous en trous, ils sont allés, ensemble, ou chacun de leur côté. Ils ont vu se dessiner, par petits trous successifs, un visage de leur pays.

Ces petits trous ont été creusés de mains d'hommes dans des pierres. On ne sait pourquoi. On sait rarement quand, et par qui. Ces trous existent. Il s'en rencontre sur toute la terre, et nous pouvons, par eux, creuser nos questions.

Beaucoup, sans doute, ont été creusés voici quatre ou cinq mille ans. Ils sont souvent associés aux mégalithes.

Henri Prat et Louis Falgayrac, grâce à leur DVD, donnent aux aventuriers de la promenade des moyens pour rencontrer les cupules dans les vallées du Viaur et du Tarn. Ils proposent des cartes, des photos, des croquis. Ils donnent désir et chemins. Ils métamorphosent en chercheurs.

Est poète, selon Serge Pey, celui qui fait d'un autre un poète. Nos trouveurs de cupules, par leur oeuvre, nous mettent en des chemins, nous perdent et nous illuminent par la considération d'humbles manques. Les trous qu'ils proposent sont discrets. Ce sont des monuments d'humilité. Ils nous éduquent au retrait.

Louis Falgayrac, avec qui j'ai marché en compagnie de Jean-Pierre Nizet, est un guide discret. Il a la pudeur fière des inventeurs. Il rend visible, parmi les fougères et les feuilles, de petits manques dans la pierre qui font songer. Il construit le paysage, avec finesse, et sans symbolique rapportée, par cette constellation, presque invisible de présences. Il est une patience en acte qui sait labourer son rève.

L'oeuvre qu'il a fabriquée avec son ami est un outil merveilleux de vision. Ceux qui marcheront avec elle découvriront un territoire, des marques d'hommes, des détours, et leur pays subtil.

Yves Le Pestipon | Voir l'article : Les cupules des vallées du Tarn et du Viaur 15:44 dans Archéologie

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.