accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« Un pénitent à braguette »

lundi, 11 janvier 2010

Un pénitent à braguette

Au musée de Cambrai se produit un pénitent à braguette.

Considère, mon Pape, cette braguette...

Je reçois cette nouvelle étonnante. Je vois. J'examine. Je prends, comme une Mère supérieure en un Conte de La Fontaine, mes lunettes.

La chose est bien là.

Quel pénis ce pénitent ne brandit-il pas ?

Faut-il bander pour prier ? Telle est la question.

Alexandre Lupin, voici, quelques années fit les Phallophanies. Il fit voir ce que nul ne voyait : un gros phallus apparaissant en maintes images du Christ mort.

Cela traînait dans toute la vieille peinture occidentale. On ne le voyait pas. Notre Pape est discret sur ce livre. Lupin n'est pas béatifié.

Pourtant la chose est ostensible.

Au Pays de Fénelon, sans précautions oratoires, et sans besoin d'Inspecteur général, un pénitent montre sa braguette. Il n'en prie pas moins. Ses mains sont ouvertes. Son visage est admirable. Il est vif de pensées humaines. Il est vraiment tourné au ciel.

Rabelais composa, dit-il, de la Dignité des braguettes. Il n'en fut pas moins remarquable chrétien.

Notre Pape, s'il était dans la tradition, proposerait, d'urgence, une théologie du préservatif, et multiplierait les braguettes.

Comment peut-on prier sans phallus ostensible ?

Le Christ, par les images, qui sont catholiques, en fait leçon.

Considère, mon amour... Début des Lettres de la Religieuse portugaise. Début de la prière, sans doute, du Pénitent à braguette.

Et la Vierge, régulièrement en sa grotte, voilée, tout en montrant du doigt le petit sexe de son fils, le prend volontiers sous son manteau.

Qu'on croie comme à Cambrai, et la Terre est sauvée !

Yves Le Pestipon | Voir l'article : Un pénitent à braguette 18:28 dans

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.