accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« Le 12 décembre 1845 »

samedi, 6 février 2010

Le 12 décembre 1845

Un jour le 12 décembre 1845, vers neuf heures du matin, la cuisinière monta une lettre dans sa chambre.

Voilà ce qu'écrivit Flaubert au chapitre 6 de la première Partie de l'Education Sentimentale.

Pierre-Marc Biasi, dans son édition de 2002, a corrigé : Un jour le 12 décembre 1846, vers neuf heures du matin, la cuisinière monta une lettre dans sa chambre.

1845 est devenu 1846.

Ce n'est pas une coquille d'éditeur. Pierre-Marc de Biasi s'explique dans une note : Le texte du manuscrit et des éditions donne ici <<1845>>. Il s'agit asurément d'une erreur et il faut la corriger. Frédéric, installé à Nogent en septembre 1843, après so suvès aux examens de droit en août, y est resté trois ans. Les brouillons sont précis : <> (611 f°6=. Il faut donc lire <> et non <<1845>>, simple lapsus graphique (5 pour 6) qui a échappé à Flaubert. Toute la cohérence des chapitres suivants en dépend : les allusions historiques deviennent limpides si on admet que l'histoire reprend fin 1846 après trois années de vie insignifiante à Nogent.

Trois principes président au choix de Pierre-Marc de Biasi :

1 ) Une erreur doit être corrigée

2 ) Il faut rendre limpide

3 ) Il faut rendre à Flaubert ce qui n'appartient pas à Flaubert

Pourquoi pas ? Pierre-Marc de Biasi a, pour lui, la force d'une certaine évidence. Ses calculs sont exacts. De plus, il a l'honnêteté de signaler sa correction.

S'impose-t-elle, cependant ?

Dans certaine Annonciation de Fra Angelico, à Florence, la colonne qui se dresse entre l'Ange et la Vierge étonne. Si on tente de reconstituer la scène en volume, cette colonne flotte entre l'Ange et la Vierge, gênant l'échange éventuel de leurs regards. Faut-il s'en désoler, et rectifier ? On peut, au contraire, supposer que Fra Angelico ne visait pas au réalisme commun, et qu'une théologie de la colonne, qui peut figurer le Christ, aiderait à penser l'incongruité géométrique.

Philippe Vercellotti, lorsqu'il peint, avec soin, d'apparents intérieurs d'ateliers, s'arrange pour que les observateurs, s'ils observent, donnent rapidement leur oeil au chat. Les perspectives se contredisent. Les points de fuite voyagent. Les plans se démultiplient. On ignore si l'on voit un tableau, ou une profondeur réelle, et si la distinction est pertinente. Mieux vaut ne pas s'aventurer à corriger Vercellotti. Il est bizarrement vivant. Il pourrait réagir.

Quand on corrige un artiste, particulièrement sur un détail, on tend à lui imposer, sous apparence d'évidence, une idée de l'art qui contredit celle qu'il met en oeuvre, et souvent en silence, même quand il parle.

Comme Flaubert a eu la politesse de mourir, Pierre-Marc de Biasi peut changer son texte sans risquer un coup de gueuloir.

Il le mérite pourtant

A suivre...

Yves Le Pestipon | Voir l'article : Le 12 décembre 1845 13:46 dans Littérature

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.