accueil présentation contact portfolio ultraprivé mail
L'Astrée L'Astrée événements présentation portfolio Guallino

« Le retour des soutien gorges »

jeudi, 18 mars 2010

Le retour des soutien gorges

L'été dernier sur des plages, j'ai pu constater le retour des soutien gorges.

Le sein nu se fait rare.

Dans les rues, à Lyon, à Toulouse, à Paris, à Bordeaux, je vois des voiles.

Marchant vers mon lieu de travail, sur presque trois kilomètres, je compte aussi six culs (toujours de femmes) en moyenne m'apparaissant. La tendance est stable. Je compte également une douzaine de paires de seins aux vitrines des marchands de journaux. Une rafale matinale m'attaque avenue de la Gloire près du Petit Casino : deux culs ces jours-ci et trois paires de seins.

Je suis venu à la conscience politique avec les seins nus. Ma première expérience sensible de l'Histoire fut ce dévoilement.

J'avais douze ans. Je passais mes vacances dans l'Aveyron catholique. Paris Match, avec ses photos premier choc, parvenait chez mes grands-parents. C'est là que j'ai vu, pour la première fois, l'explosion des seins nus vers Saint Tropez. Quelle conversion ! Le monde changeait. Il y avait une histoire et une géographie. Autrefois, et toujours dans l'Aveyron, les seins n'étaient pas nus. Désormais, et ailleurs, ils l'étaient. L'ailleurs allait dans le bon sens. Le monde se métamorphosait. Je désirais y contribuer.

Je n'ai pas été surpris quand j'ai découvert, quelque temps plus tard, que des philosophes prônaient le dévoilement. J'ai approuvé, avec Saint Tropez, Platon, Marx, Sartre, et aussi Molière. La visibilité des seins, croissante de mon vivant, me semblait un signe sûr du progrès. Seins, seins, bientôt, je saurai vous voir ! Un jour, n'en doutons plus, les culs eux-mêmes seront à l'air. Douce perspective...

Trente ans plus tard, ça se voile : exposer exposerait. Le soleil provoquerait des cancers. Le soleil ni la mort ne peuvent se regarder fixement. Les seins doivent l'apprendre. Des bons apôtres l'enseignent. L'effet est net : recul.

Les photos de culs et de seins prospèrent encore sur les murs. De mon bureau, par mon ordinateur, j'accède à tout instant à des milliers de chairs. Un ami m'a dit renoncer à la possession d'un ordinateur, parce qu'il ne pourrait pas résister. Cette machine, en effet, nous recrée Saint Antoine. D'un clic, force fesses paraissent. Comment travailler ? Comment se concentrer et prier ? L'écran dévoile trop vite.

Les soutien gorges sont de retour. La mort ne finira jamais. Le ciel est par dessus tous les toits. Je déambule en ville et dans mon âge. Les voiles au loin ne s'enfuient pas. Ils tournent, et retournent. La maja se rhabille, se dénude, se rhabille. L'histoire est un étrange tourbillon.

Yves Le Pestipon | Voir l'article : Le retour des soutien gorges 8:22 dans

Cet article est incommenté. (le commenter ?)

Ici, vous pouvez écrire un nouveau commentaire...

Merci de votre inscription, . Vous pouvez maintenant écrire votre commentaire. (déconnexion)

Ces informations :


Quelques commentaires sur les commentaires

Les adresses e-mails ne sont jamais affichées sur le site.

Les passages à la ligne et sauts de paragraphes sont automatiquement convertis — inutile d'utiliser les tags <p> ou <br/>. De même, les accents, la ponctuation, les apostrophes, etc... sont automatiquement convertis en code HTML.

Créez des liens en utilisant la balise HTML standard <a href="http://mon.url.ici"></a>. Les balises HTML suivantes peuvent être utilisées strong, em, cite, code. Les autres seront détruites.

Site d'Emmanuel Riboulet-Deyris (contact) | MT 3.16 | XHTML 1.0 | CSS
Ce site, hébergé par le très agréable Lost-Oasis, est sous licence Creative Commons.
Syndication : flux RSS 1.0 RSS 2.0 | flux de commentaires XML | Atom XML | L'Astrée remercie Patrick Guallino.